Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA à Lubumbashi 

Partager

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d’éradiquer le VIH SIDA d’ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

Placée sous le thème: “Enjeux et défis de la riposte au VIH SIDA en RDC dans la perspective de 2030“, La revue a pour objectif d’évaluer les recommandations formulées lors de la revue passée, de présenter les résultats obtenus dans le cadre de la réponse au VIH en 2023, de relever les défis identifiés et réfléchir sur les actions, les stratégies qui pourront permettre d’améliorer les interventions relatives à la lutte contre le VIH SIDA en RDC.

Dr Joseph Sambi, Ministre Provincial de la Santé et à sa gauche Dr Aimé Mboyo, Directeur national PNLS

Selon le responsable de la santé au niveau de la province du Haut-Katanga, ces assises de 5 jours sont un cadre d’échanges intenses, de capitalisation de bonnes pratiques et de formulation des recommandations communes et spécifiques à travers lesquelles toutes les parties prenantes devront s’aligner afin d’éradiquer le VIH SIDA d’ici à 2030. 

Il sied de signaler que, selon les dernières statistiques rendues publiques au mois de décembre 2023 dernier par le Dr aimé Mboyo, directeur du Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) sur le VIH/SIDA, le taux de prévalence était estimée à 1,2%, tout en  indiquant que, la RDC comptait plus de 500.000 personnes infectées par le virus et dont la majorité était composée des femmes. 

Paul Claudel Kamukenj PO

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

RDC : des nouveaux cas de conjonctivite signalés au Maniema !

des nouveaux cas de conjonctivite signalés au Maniema

S.O.S : le Dr Julia Mbwamulungu entre la vie et la mort !

le Dr Julia Mbwamulungu entre la vie et la mort