En marge de la célébration de la journée du 25 avril : le Corps des Jeunes contre le Paludisme  sensibilise plus de 5000 personnes à travers le pays sur les mesures de lutte contre le Paludisme en RDC

Partager

Pour commémorer la journée mondiale de lutte contre le Paludisme, le Corps des jeunes contre le Paludisme en République démocratique du Congo, CJP en sigle, a organisé ce jeudi 25 avril 2024, une marche de santé et une descente dans les hôpitaux, orphelinats et écoles dans une dizaine de villes et provinces à travers le pays. Ces descentes réalisées grâce à l’appui financier de African Leaders Malaria Alliance (ALMA) avaient pour objectif principal d’assainir certains lieux publics et sensibiliser les populations face au danger imminent que représente le Paludisme au Congo, deuxième pays le plus touché par cette maladie au continent. 

Les personnes visitées ont bénéficié des connaissances sur les mesures préventives contre le Paludisme, des dons  de vivres et non-vivres, et surtout des conseils pratiques pour vaincre ensemble le Paludisme. 

À Kinshasa, par exemple, la délégation de la coordination nationale conduite par son coordonnateur principal, Mr Alexis Alyson KABAMBI , s’est rendue sur terrain accompagnée d’un cadre du secrétariat national de volontariat et les cadres du Bureau Central de la Zone de Santé de NGABA dans la commune de Ngaba, précisément à l’orphelinat “ Les enfants d’abord”, où ils ont sensibilisé plus de 54 enfants contre le Paludisme. 

«  Le monde entier célèbre aujourd’hui la journée mondiale contre le paludisme, notre organisation étant une organisation des jeunes engagés dans l’élimination de cette maladie dans nôtre communauté, nous nous sommes décidés de descendre à ce jour du 25 avril 2024 à l’orphelinat “Les enfants d’abord” dans la commune de Ngaba pour qu’ensemble avec les enfants vivant dans cet orphelinat, nous puissions les sensibiliser,  leur faire comprendre que notre pays fait face à cette maladie qui tue des millions de compatriotes en RDC, pour qu’ils s’impliquent à lutter contre le paludisme et ne pas oublier les pratiques nécessaires pour éviter cette maladie, notamment dormir sous la moustiquaire et les règles d’hygiène en assainissant leurs milieux d’habitation», a circonci M. Alexis Alyson KABAMBI,  le Responsable pays du Corps des jeunes contre le Paludisme en RDC.

Cette idée d’effectuer une descente dans un orphelinat pour parler de la lutte contre le Paludisme s’inscrit dans la droite logique de sensibiliser les enfants,  catégorie sociale la plus vulnérable face à cette maladie pour non seulement une inclusion dans la gestion de la maladie mais surtout pour leur apprendre les stratégies pour barrer la route à cette pandémie. 

« Notre pays est le deuxième pays le plus touché par le paludisme en Afrique, donc il est important de ne pas négliger cette lutte. Tout le monde doit rester motivé, engagé dans l’élimination du paludisme notamment en agissant pour leurs propres communautés comme nous le faisons. Il ne faut pas oublier l’assainissement du milieu qui est aussi important pour l’éradication de cette maladie d’ici 2030 dans notre communauté», a-t-il précisé. 

Lutte contre le Paludisme, une affaire de tous !

Poursuivant, le Coordonnateur National du CJP a lancé un vibrant appel  à la jeunesse à se joindre à eux dans leurs démarches en faveur de la lutte contre le Paludisme en RDC.

«Nous invitons tout le monde, en particulier la jeunesse congolaise, à s’engager derrière notre initiative pour qu’ensemble nous arrivions à l’élimination du paludisme et à réduire les cas de mortalité dûs au paludisme dans notre pays», a-t-il fini. 

À son tour,  Dr Joseph KALEMBA KONYI, chef des services santé, jeunesse et genre au sein du Secrétariat national du volontariat SNV RDC  qui accompagnait la délégation du CJP, n’a pas manqué de jeter des fleurs à l’initiative de cette organisation des jeunes. 

« Aujourd’hui je suis très fier de cette activité, car cette organisation nous a invité pour l’ accompagner étant donné que ce sont des volontaires. Le paludisme tue sérieusement en Afrique et particulièrement en RDC et si l’on ne fait rien, on risque de perdre plusieurs enfants et les femmes enceintes », a-t-il alerté. 

À l’en croire, cette activité tombe à pic pour sensibiliser les adultes ainsi que les enfants à dormir toujours sous la moustiquaire imprégnée, sans oublier d’autres aspects de la lutte contre le paludisme notamment l’assainissement du milieu. 

Présent à la cérémonie, M. Ephraim MATONDO, animateur communautaire de la zone de santé de Lemba, a livré, lui aussi, ses impressions. 

« Cette activité est parmi les choses à encourager. Nous autres, zones de santé, qui sommes censés organiser ce genre d’activité nous avons plusieurs problèmes entre autres le soutien et le manque de financement mais nous remercions l’ONG pour cet appui et nous aimerions que ça ne se limite pas et que ça continue et prendre d’autres envergures car ça sera une bonne chose.  Il y a deux mois passés on avait distribué les moustiquaires imprégnées avec l’appui de SANRU, et je crois que c’est l’une des méthodes pour éradiquer le paludisme. Et je crois que cette initiative va éradiquer le paludisme d’une manière vue que la population sera consciente des enjeux».

Il y a lieu de rappeler que le Corps des Jeunes contre le Paludisme  est présent dans 16 des 26 provinces de la RDC. Les activités de descente sur terrain de ce 25 avril en marge de la journée mondiale de lutte contre le Paludisme se sont déroulées dans une dizaine de provinces à travers le pays et ont sensibilisé plus de 5000 personnes. Il s’agit notamment de la ville de KINDU, dans la province du Maniema,  la ville LUBUMBASHI dans le Haut Katanga,  KABINDA dans la province de la Lomami et, enfin, au kasaï précisément à TSHIKAPA.

Ces jeunes ont été accompagnés par le Secrétariat National du Volontariat (SNV RDC), les Cadres des Bureaux centraux de zones de Santé, les Infirmièrs Superviseurs Paludisme de Zones de Santé, et le PNLP à tous les niveaux.

Dans les provinces du SUD KIVU, SANKURU, ITURI, TANGANYIKA, KASAÏ ORIENTAL, ÉQUATEUR et LUALABA , la célébration de cette journée a été retardée et les Jeunes Membres du Corps des Jeunes contre le Paludisme, vont organiser ces activités de sensibilisation de masse du 26 Avril au 5 Mai 2024 pour toucher plus d’une personne à s’impliquer dans l’élimination du Paludisme en RDC. 

Fidel Songo 

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA...

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d'éradiquer le VIH SIDA d'ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

S.O.S : le Dr Julia Mbwamulungu entre la vie et la mort !

le Dr Julia Mbwamulungu entre la vie et la mort