Kinshasa : jusqu’au 31 décembre 2023, le MSI MEDICAL CENTER offre des réductions sur ses services

Partager

En marge des festivités de fin d’année, le centre médical MSI-RDC, apporte sa contribution aux familles congolaises en offrant des réductions de ses services tels que le dépistage et traitement des IST, l’échographie cardiaque, l’électrocardiogramme etc.

En effet, chez MSI Medical Center, les cancers, quels qu’ils soient, peuvent être vaincus. Ainsi, cela est encore plus vrai lorsqu’ils sont détectés à temps.

«Au MSI MEDICAL CENTER, nous vous offrons le service de dépistage des cancers du sein, du col et de la prostate. Profitez de la réduction sur les prix de l’échographie cardiaque et de l’électrocardiogramme durant tout le mois de décembre», peut-on lire dans le compte Twitter de MSI-RDC.

La contraception étant une alliée de tout être humain, les congolais sont conviés à recourir au centre médical MSI-RDC, en toute sécurité, en se faisant accompagner par ses conseillers en la matière.

Pour s’y rendre, le Centre médical MSI-RDC se trouve au numéro 126, Boulevard du 30 juin, au 2ème étage de l’immeuble ROSONS TOWER, référence : BGFI Bank.

Pour ce faire, le centre disponibilise le numéro : 40 00 22, qui est un numéro vert mis à la disposition de la population pour bénéficier des informations et services. Ledit numéro est opérationnel chaque jour, de 8h à 19h.

Pour rappel, le rôle de MSI-RDC est d’accompagner les femmes et les couples dans prévention des naissances non désirées. Sa mission est de garantir les droits en santé sexuelle et reproductive pour permettre à la femme d’avoir des enfants par choix et non par hasard. Cela, pour contribuer à la réduction de la mortalité maternelle en vue du bien-être des femmes congolaises.

Jules Ntambwe

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA...

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d'éradiquer le VIH SIDA d'ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

En RDC, l’implication de la femme et la promotion du genre figurent parmi les...

Le paludisme reste l'une des principales causes de décès en Afrique précisément en République démocratique du Congo, touchant particulièrement les femmes et les enfants. Les femmes sont souvent responsables des soins familiaux et sont donc plus exposées à la maladie. De plus, les inégalités du genre limitent l'accès des femmes aux services de santé et à l'éducation sur la prévention du paludisme.