1er mai : le PCA Emmany Ngoy Dioko honore les agents et cadres du FPC en marge de la célébration de la fête du travail

Partager

Sous le thème « Promouvoir le travail décent dans un monde en mutation », le monde entier a célébré ce mercredi 1er mai 2024 la journée internationale des travailleurs. En RDC, cette journée placée sous le thème national « Paix et sécurité, gage de la promotion de l’emploi », a été célébrée avec faste. Particulièrement au sein du Fonds de promotion culturelle, où les agents et cadres se sont réunis dans la salle Le Chandelier dans la commune de Kasa Vubu, pour célébrer ensemble cette fête. Sur place, les travailleurs du FPC ont été honorés par la présence remarquable du président du conseil d’administration de cet établissement de l’État, le Docteur EMMANY NGOY DIOKO. 

En effet, se référant à l’histoire de Joseph le charpentier, premier travailleur du monde et au Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’infatigable travailleur pour le bien être des congolais, le docteur Emmany Ngoy Dioko a, au cours de son discours prononcé devant les agents et cadres du FPC, sensibilisé tous les travailleurs de cet établissement public à travailler efficacement et avec assiduité dans toute transparence pour le redressement de l’établissement. 

Tout en rappelant les différentes réformes  initiées sous sa férule depuis son arrivée à la tête du conseil d’administration en faveur notamment de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents et cadres du FPC, le président du conseil d’administration a souligné que l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des agents et cadres du FPC est aussi tributaire des  efforts de l’ensemble du personnel du Fonds de promotion culturelle.

Aussi, a-t-il ajouté, la promotion du travail décent au sein du FPC suppose, à tout état de chose, une franche collaboration avec la Direction Générale, une assiduité dans le travail, mais aussi une transparence et de l’honnêteté.

« Votre  conseil d’administration, le premier depuis l’existence du FPC, a procédé, dès sa mise en place, à un état de lieu général de notre Établissement en particulier sur la situation socio-professionnelle des agents et cadres qui, après constat, s’est révélée moins satisfaisante. Pour y remédier, votre Conseil a pris une panoplie des résolutions dans l’intérêt supérieur des agents et  cadres du FPC. Il s’agit entre autres :

– La revisitation du cadre organique et du statut du personnel du FPC qui a bénéficié du concours de la délégation syndicale ;

– L’élaboration du plan d’action opérationnel Exercice 2024» a-t-il rappelé.

Pour finir, le Président du conseil d’administration est revenu sur la problématique  de l’indexation des salaires des agents et cadres telle que réclamée par la délégation syndicale. À ce propos,  le PCA a fait savoir que le Conseil d’Administration, par une résolution,  a donné des instructions claires et  précises à la Direction Générale qui étudie sa faisabilité. 

Bien avant l’intervention du PCA, il y avait d’abord les différents discours, du directeur général adjoint, du directeur des ressources humaines, celui du président national du banc syndicat du FPC et ceux des représentants de différentes directions administratives. 

Dans son mot, le directeur général adjoint, Didier Masela, a identifié quelques défis qui persistent encore et qui demandent de les relever pour l’avancement du FPC. 

«Notre Établissement Public est appelé à relever un certain nombre des défis pour son essor, à savoir: La défense et le rayonnement de la culture congolaise dans toutes ses diversités en interne et à travers le monde; le renforcement de mécanisme en vue d’optimiser nos recettes; la mobilisation de l’ensemble du personnel à considérer le Fonds de Promotion Culturelle comme leur propre patrimoine familial, qui ne peut être bradé pour des intérêts égoïstes et aucun membre de cette famille quel que soit son rang peut se permettre de la détruire», a déclaré le DGA. 

Au nom de tous les syndicalistes du FPC, le président national du banc syndical a, dans sa prise de parole, rendu hommage et a remercié les autorités administratives du FPC, commençant par le président du conseil d’administration, pour non seulement le sens d’ouverture et d’écoute dont ils font montre, mais surtout pour les efforts inlassables engagés en vue de changer les conditions de vie des travailleurs, notamment pour leur idée de rédiger des textes qui régissent le  fonctionnement du fonds de promotion culturelle. 

Après, s’en sont suivis les différents discours des différentes directions qui composent le FPC, notamment celui de Gisèle Tshoso de la direction de taxation, qui a parlé de l’absolence du statut du personnel et la nécessité de l’élaboration d’une convention collective.

Cellule de communication/ PCA FPC

Articles similaires

Kasaï-Central : les journalistes interdits de la couverture de l’Examen d’État à Luiza, une...

Les journalistes ont été empêchés d'accéder aux centres d'examen de l'Exetat session ordinaire à Luiza, dans la province éducationnelle du Kasaï-Central 2. L'inspecteur principal provincial a refusé l'accès aux professionnels de l'information, violant ainsi le code d'éthique et de déontologie journalistique en vigueur en RDC.

Firmin Mvonde appelé à poursuivre les auteurs des pratiques déviantes à caractère sexuel et...

Le ministre de la justice et garde des sceaux, Constant Mutamba vient d'instruire, ce samedi 15 juin, le Procureur Général près la Cour de cassation d'engager des poursuites contre les personnes qui font l'apologie de l'homosexualité en RD-Congo.

Ituri : plusieurs enfants, abandonnés innocemment par leurs parents à Mambasa !

Plusieurs enfants sont ces derniers temps délaissés par leurs parents dans la rue et souvent ramassés par des personnes de bonne volonté et éléments des forces l'ordre dans la cité de Mambasa chef-lieu du territoire portant le même nom, dans la province de l'Ituri.