Présidentielle 2023 : Adolphe Muzito entend consacrer 1 milliard d’USD comme budget annuel des forces de défense et sécurité une fois élu !

Partager

La question sécuritaire en République démocratique du Congo tient à cœur Adolphe Muzito, candidat président de la République numéro 24. Une fois élu, le numéro 1 de Nouvel Élan compte s’investir à fond pour résoudre en un temps record cette épineuse question qui dérange la RDC depuis bientôt 30 ans. C’était hier mercredi à Goma, devant des milliers de personnes venues à son écoute dans le cadre de la poursuite de sa tournée de campagne électorale, qu’il l’a dit avant d’inviter la population à voter pour lui et tous ses députés pour la matérialisation de ce plan. 

Comme il a toujours insisté dans ses nombreuses tribunes, Muzito maintient la nécessité d’ériger un mur séparateur entre la RDC et le Rwanda. Mais, la solution la plus efficace, à l’en croire, c’est de solidifier l’armée nationale et la rendre capable de faire face à n’importe quelle situation.  Pour y arriver, Adolphe Muzito fait savoir qu’il vaut mieux commencer par l’amélioration de solde des policiers les moins gradés. Pareil pour les agents de  la sécurité extérieure, la défense, par des équipements et des primes à la hauteur du sens du sacrifice de ce corps.

Muzito est de ceux qui croient fermement que le Rwanda n’acceptera pas de négocier pour un voisinage paisible que s’il a en face du répondant en termes de défense. D’où, à son avis, il est impérieux pour la RDC de miser sur la solidification de son armée. 

« Vous le savez, je l’ai déjà dit. Nous devons construire un mur de séparation dans la partie terrestre non montagneuse de notre frontière avec le Rwanda. Et puis, nous préparer à faire la guerre. D’ailleurs nous n’aurons même pas besoin d’en arriver à la guerre. Si le Rwanda sent qu’il a en face une puissance de feu capable de le faire disparaître en un coup, il négociera la paix et le bon voisinage par lui-même. Votez pour moi, vous verrez le petit Rwanda trembler de peur», a-t-il ajouté sous une pluie battante, au terrain Afia.

Il dit être conscient que la sécurité intérieure passera par l’amélioration de solde des policiers les moins gradés et la sécurité extérieure, la défense, par l’équipement et des primes à la hauteur du sens du sacrifice de ce corps.

Adolphe Muzito a aussi insisté sur sa volonté de relier le pays en construisant les 58 milles km de routes nationales que regorgent la RDC, dont seulement 3 milles sont à ce jour construits, selon ses chiffres.

« Nous sommes un pays puissant avec 70 milliards de PIB. Mais sans les routes comment la RDC va-t-il en tirer profit ?», s’est-il plaint.

Des routes, ensuite l’agriculture comme moyen d’absorber le chômage des jeunes, limiter les importations et lutter contre la faim.

« Je vous vois bouffer à volonté  des capitaines, des choux et autres  ici, alors qu’à Kinshasa, nous les importons. Est-ce normal dans un même pays ?», a-t-il poursuivi.

Après l’espace Kasaï, Kisangani, Bunia et Beni, le candidat Adolphe Muzito est face à la population de Bukavu puis Uvira ce jeudi.

Fidel Songo 

Articles similaires

Kasaï-Central : les journalistes interdits de la couverture de l’Examen d’État à Luiza, une...

Les journalistes ont été empêchés d'accéder aux centres d'examen de l'Exetat session ordinaire à Luiza, dans la province éducationnelle du Kasaï-Central 2. L'inspecteur principal provincial a refusé l'accès aux professionnels de l'information, violant ainsi le code d'éthique et de déontologie journalistique en vigueur en RDC.

Firmin Mvonde appelé à poursuivre les auteurs des pratiques déviantes à caractère sexuel et...

Le ministre de la justice et garde des sceaux, Constant Mutamba vient d'instruire, ce samedi 15 juin, le Procureur Général près la Cour de cassation d'engager des poursuites contre les personnes qui font l'apologie de l'homosexualité en RD-Congo.

Ituri : plusieurs enfants, abandonnés innocemment par leurs parents à Mambasa !

Plusieurs enfants sont ces derniers temps délaissés par leurs parents dans la rue et souvent ramassés par des personnes de bonne volonté et éléments des forces l'ordre dans la cité de Mambasa chef-lieu du territoire portant le même nom, dans la province de l'Ituri.