NORD-KIVU : « Les ennemis de la paix ne sont pas seulement dans les parcs » (Bienvenue Bwende)

Partager

Dans un entretien accordé à la presse en marge de 99 ans du parc national de Virunga, Bienvenue Bwende, responsable de la communication de ce patrimoine mondial, a répondu sur plusieurs questions concernant le PNVI, qui est sur une menace réelle dont les troubles sécuritaires qui ont trouvé refuge dans la partie orientale de la République démocratique du Congo, particulièrement dans le Nord-Kivu où se trouve ce parc.

Ce dernier a d’abord souligné l’importance de cette espace verte, la biodiversité, l’habitation des différents espèces animales, qui est une grande richesse pour d’abord les populations riveraines, avant d’être un patrimoine mondiale.

Répondant sur les accusations les lesquelles le parc Héberge tout genre de rebelles qui insécurisent et endeuillent les populations riveraines, Bienvenue Bwende a totalement rejeté ces allégations, attestant que même les collaborateurs des ces ennemis sont ces qui vivent dans les Building, maison en villes, cités où villages.

« Les ennemis de la paix ne sont pas que dans les parcs, nous savons que nous somme dans une zone qui a été sous pression de la guerre pendant plusieurs années, et cela a commencé depuis très longtemps. Il y a un activiste des groupes armé dans la zone et les groupes armés ne sont pas que dans le parc…donc il ya des autorités qui sont en charge de la situation sécuritaire, et je suis sûr qu’il travaille jour et nuit pour améliorer la situation sécuritaire dans l’ensemble, que ce soit dans le parc où en dehors » a-t-il martelé.

Alors que la part d’écho-gardes semblent être ignorés par la population, Bienvenue Bwende affirme que ces derniers interviennent chaque fois que leur soutient est sollicité par le gouvernement congolais.

« À chaque fois que ces autorités ont besoin de l’accompagnement de la part de l’ICCN, et bien ces accompagnements sont mis en dispositions mais nous passons que la question sécuritaire doit être prise dans sa globalité, et non seulement la restreindre au parc national de Virunga», a-t-il chuté.

Cette réaction intervient alors que les populations civiles ont des doutent sur les Échos gardes, les accusant parfois innocemment, vu que les rebelles dont les ADF, M23, tous vivent et parcourent en grandes partie dans le parc national de Virunga.

Nzangura Kwavingiston Le Nègre

Articles similaires

NORD-KIVU : 14 personnes tuées dans les bombardements des M23 à Kanyabayonga

14 personnes tuées, 19 blessées dont 4 enfants, tel est le bilan des bombardements en aveuglette durant une semaine dans la commune rurale de Kanyabayonga située a l'extrême sud du territoire de Lubero, près de 140 km de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu sur la nationale numéro 2.

Meurtre de plus de 40 personnes par les ADF à Beni : voici la...

Les rebelles d'Allied democratic forces (ADF) soutenus par l'armée Rwandaise, ont signé une nouvelle attaque dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, coûtant la vie à plus de 40 civils, le 7 juin dernier. 

RDC : devant plus de 150 jeunes, Ève Bazaïba lance officiellement les travaux du...

RDC : devant plus de 150 jeunes, Ève Bazaïba lance officiellement les travaux du Forum de la jeunesse des Forêts d'Afrique Centrale