NORD-KIVU : après quarante jours passés dans les sites d’accueils, 18 déplacés de guerre meurent suite à la mauvaise situation humanitaire à Kanyabayonga

Partager

Apres plusieurs jours dans les familles d’accueils et les autres dans les ecoles, eglises, et dans les chantiers des maisons non encore habitées, les déplacés confrontés à des problemes de nourriture, des soins medicaux, de l’eau potable et autres besoins vitaux, sans assistance du Gouvernement provincial que national.

Ces déplacés majoritairement venus de Bwito, Bwisha et Masisi passent un moment tres difficile dans la commune rurale de Kanyabayonga, et plus de 18 cas de décès sont déjà notifiés dans une durée de 40 jours.

L’alerte émane de monsieur Richard Kalume, président du comité des déplacés dans cette partie du territoire de Lubero, déplorant ainsi la mort d’un autre déplace ce samedi 20 avril 2024. Kalume avance une statistique de plus de 160,000, personnes reparties dans 30 000 menages a Kanyabayonga.

La même source laisse savoir que ces compatriotes victimes de l’agression Rwandaises, via les rebelles du M23, sont confrontés au manque se moyens pour se procurer des médicaments en cas de maladies, le manque d’abri, des nourritures, …c’est ce qui les conduit à la mort. C’est qui le motive à appeler aux assistances humanitaires dans tout les niveaux et a toutes personnes des bonne volante.

Nzangura Kwavingiston le nègre

Articles similaires

Meurtre de plus de 40 personnes par les ADF à Beni : voici la...

Les rebelles d'Allied democratic forces (ADF) soutenus par l'armée Rwandaise, ont signé une nouvelle attaque dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, coûtant la vie à plus de 40 civils, le 7 juin dernier. 

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés...

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés après leur vole

Escarmouches au palais de la nation/Kinshasa : l’armée confirme la thèse d’une tentative de...

Aussitôt intervenues après une attaque des hommes lourdement armés au palais de la nation et à la résidence de Vital Kamerhe ce matin, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) se sont exprimées pour fixer l'opinion.