Guerre dans l’est : ce message fort des USA qui fache Kigali (exclusivité) !

Partager

Le sorcier bien connu qui tue dans l’Est de la République démocratique du Congo se voit déposséder de ses ailes. Lui et ses acolytes, le M23 et d’autres groupes armés y opérant ont reçu un message fort qui met à nu leurs mésaventures de la part les USA. De la bouche de Matthew Miller, porte-parole du développement américain, les USA ont condamné le soutien du Rwanda au M23, qui sème terreur et tueries.

Découvrez, ci-dessus, le message du département américain

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

MATTHEW MILLER, PORTE-PAROLE DU DÉPARTEMENT
17 FÉVRIER 2024

Les États-Unis condamnent fermement l’aggravation de la violence dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) causée par les actions du groupe armé M23 soutenu par le Rwanda, sanctionné par les États-Unis et par l’ONU, y compris ses récentes incursions dans la ville de Sake. Cette escalade a augmenté le risque pour des millions de personnes déjà exposées à des violations des droits de l’homme, y compris les déplacements, la privation et les attaques. Nous appelons le M23 à cesser immédiatement les hostilités et à se retirer de ses positions actuelles autour de Sake et de Goma et conformément aux processus de Luanda et de Nairobi. Les États-Unis condamnent le soutien du Rwanda au groupe armé M23 et appellent le Rwanda à retirer immédiatement tout le personnel de la Force de défense rwandaise de la RDC et à retirer ses systèmes de missiles sol-air, qui menacent la vie des civils, des forces de l’ONU et d’autres soldats de la paix régionaux, des acteurs humanitaires et des vols commerciaux dans l’est de la RDC.

Il est essentiel que tous les États respectent la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’autre et tiennent tous les acteurs responsables des violations des droits de l’homme dans le conflit dans l’est de la RDC. Nous appelons le gouvernement de la RDC à continuer à soutenir les mesures de renforcement de la confiance, y compris la cessation de la coopération avec les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé nommé comme une « force négative » par les organismes régionaux et le gouvernement de la RDC, et qui expose la population civile à des risques. Nous continuons à soutenir les efforts diplomatiques régionaux qui favorisent la désescalade et créent les conditions d’une paix durable en RDC et nous appelons toutes les parties à participer de manière constructive à la conclusion d’une solution négociée.

Articles similaires

NORD-KIVU : 14 personnes tuées dans les bombardements des M23 à Kanyabayonga

14 personnes tuées, 19 blessées dont 4 enfants, tel est le bilan des bombardements en aveuglette durant une semaine dans la commune rurale de Kanyabayonga située a l'extrême sud du territoire de Lubero, près de 140 km de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu sur la nationale numéro 2.

Nord-Kivu : près de 30 morts dans une nouvelle incursion des ADF à Beni...

Une nouvelle attaque des rebelles d'Allied démocratic forces (ADF) orchestrée dans la journée de ce vendredi 7 juin dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, a occasionné la mort de 28 personnes au total.

Kinshasa : désormais, des policiers et militaires en divagations seront arrêtés (Décision)

Kinshasa : désormais, des policiers et militaires en divagations seront arrêtés (Décision)