Kananga : formés sur les répercussions du néo colonialisme mental, les étudiants de l’UKA déterminés à valoriser les cultures et langues locales

Partager

L’université Notre Dame du Kasaï (UKA) a vibré vendredi 05 juillet au rythme d’une conférence débat organisée par le centre de informaticiens chercheurs (CIC) en collaboration avec la faculté des sciences informatiques et de communication de cette institution universitaire située dans la ville de Kananga, Chef lieu du Kasaï central.

Avec comme thème « l’émergence du néo colonialisme mental à travers l’essor de nouvelles technologies en Afrique subsaharienne : motifs, répercussions et solutions alternatives », cette journée a permis a sensibiliser la communauté estudiantine sur la réflexion critique et engagée pour bien comprendre le phénomène du néo colonialisme mental et la promotion des alternatives ancrées dans les réalités et aspirations des sociétés africaines en général et celles de la RDC en particulier.

Dans son intervention, le conférencier du jour, le Professeur Raphaël YENDE, Doyen de cette faculté à l’UKA, a précisé que l’homme blanc est parti physiquement mais il est resté mentalement en Afrique à cause de la domination culturelle, la marginalisation des langues, la dépendance économique, politique, technologique et tant d’autres

« Nous sommes un peu bloqués en terme de développement et nous pensons qu’il faut la présence des occidentaux, or ce qui n’est pas le cas. Voilà pourquoi je voulais conscientiser et sensibiliser la communauté universitaire par rapport à cette technologie dont nous sommes tous devenus esclaves au détriment des valeurs, mœurs, pratiques et coutumes africaines. Je voulais que le monde universitaire comprenne que nous sommes et nous avons le savoir et les connaissances capables de faire face à la mondialisation » a fait savoir ce Docteur en informatique.

Et d’ajouter :

« L’homme blanc est parti physiquement mais il est toujours en Afrique sur le plan mental. Nous réfléchissons comme des blancs, nos programmes de l’éducation ce sont les programmes des blancs. Alors que nous devons créer nos propres modes d’évolution. Nous avons perdus même nos valeurs. »

Par la même occasion, le Docteur Raphaël YENDE invite la population à valoriser les cultures et langues locales et aussi renforcer la souveraineté numérique

« Aujourd’hui la RDC fête ses 64 ans d’indépendance mais malheureusement nous ne sommes pas libres, nous dépendons des certains pays africains, nous réfléchissons comme des occidentaux, même pour se prendre en charge nous demandons des aides à l’extérieur. Mais cette conférence en mis en place les mécanismes tels que l’encouragement des pratiques africaines » déclare le professeur YENDE Raphaël.

De son côté, le coordonnateur du comité des informaticiens chercheurs (CIC) et organisateur de cette activité, Victor Nsenda s’est dit très satisfait de la réussite totale et l’atteinte de l’objectif poursuivi

« nous avons atteint nos objectifs et c’est pour nous une grande joie de voir cette conférence se concrétiser avec l’orateur du jour, le professeur YENDE. Ceci nous a apporté un plus dans notre savoir. J’invite tous les étudiants de la province de donner beaucoup plus de l’importance à la recherche scientifique pour une réussite car l’émergence et le développement résident dans le mental » a lâché Victor Nsenda.

Plusieurs personnalités entre autres, les professeurs, les assistants, les responsables des certains réseaux informatiques et les étudiants de différentes institutions supérieures de la ville de Kananga ont pris part à cette conférence débat.

Siniori Junior MBUMBA

Articles similaires

RDC : des solutions pour promouvoir la paix et résoudre les conflits dans l’Est...

Une cinquantaine des jeunes ont pris part à un atelier organisé par le Parlement des Jeunes de la République démocratique du Congo, au cercle Élais de Kinshasa le 22 juillet 2024.

Desserte en eau et électricité en RDC : Patrick Muyaya et Teddy Lwamba annoncent...

Parmi ses engagements prioritaires pour ce nouveau quinquennat, le Gouvernement de la République, sous la conduite de la Première ministre Judith Suminwa Tuluka, s’emploie activement à mettre en place de nouvelles stratégies qui permettront d’améliorer, significativement, la desserte en eau et électricité en RD. Congo. 

Après sa nomination il y a un an, le PCA Emmany Ngoy Dioko veut...

Le conseil d'administration du fonds  de promotion culturelle, en abrégé FPC, a tenu sa toute première réunion du conseil d'administration, marquant ainsi le go de la deuxième année d'existence depuis sa nomination.