Affaire Fridolin Ambongo : la CENCO réagit et fait le point !(Document)

Partager

C’est depuis deux jours que circule sur la toile une correspondance du Procureur Général près la Cour de Cassation, autorisant le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete,  »  d’ouvrir une information judiciaire «   à l’encontre de Fridolin AMBONGO BESUNGU, Archevêque de Kinshasa.

Selon cette correspondance signée depuis le 28 avril 2024, l’Archevêque Métropolitain de Kinshasa est visé par la justice pour des propos séditieux (propagation de faux bruits),  et pour n’avoir pas répondu à l’invitation lui adressée par la justice de la capitale.

Cependant, dès sa première heure de sortie, cette correspondance crée un tôlé sur l’opinion publique. Dans un communiqué publié ce mardi, 30 avril 2024 par la Conférence Épiscopale Nationale du Congo(CENCO), les Évêques catholiques fixent l’opinion publique quant à ce.

En effet, la CENCO reconnaît avoir reçu la correspondance du Procureur Général près la Cour de Cassation avec une invitation du Cardinal. Cependant, l’invitation est arrivée, selon le communiqué, au moment où l’Archévêque de  Kinshasa était en mission de service, du 23 au 26 avril à l’étranger, en sa qualité de Président du Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et du Madagascar (SCEAM).

Les Évêques membres de la CENCO reçoivent, depuis la publication de cette correspondance, de nombreux messages de soutien de plusieurs congolais et des organisations qui ouvrent pour le droit de l’homme. Ils (les Évêques)  « appellent les uns et les autres au calme car le dossier est traité de manière responsable avec les autorités compétentes, dans le respect des textes légaux du pays, y compris l’Accord-Cadre entre la RDC et le Saint Siège […]   », conclut le communiqué. 

Patrice Lomumba Lokola

Articles similaires

Firmin Mvonde appelé à poursuivre les auteurs des pratiques déviantes à caractère sexuel et...

Le ministre de la justice et garde des sceaux, Constant Mutamba vient d'instruire, ce samedi 15 juin, le Procureur Général près la Cour de cassation d'engager des poursuites contre les personnes qui font l'apologie de l'homosexualité en RD-Congo.

RDC : le ministère public a requis 20 ans de prison pour le pasteur...

Après plusieurs semaines de procès, le ministère public a requis ce lundi le pasteur  Pierre Kasambakana à 20 ans de prison de l’église primitive en RDC, pour viol sur mineure, harcèlement sexuel, mariage forcé et atteinte aux moeurs.

Justice : le cardinal Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la...

Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la cour de cassation