Société : l’usage de l’Internet par les jeunes de Mateta, une noix épluchée ou à éplucher à leur portée ?

Partager

Cela fait plus d’une décennie que la révolution numérique a annoncé l’avènement d’un média de grands envergure qui est « l’Internet », un outil qui aujourd’hui est devenu fréquent plus chez les jeunes.
Les chamboulements qu’il cause dès nos jours ont créé de nouveaux concepts que les jeunes de Matete ne tardent pas à mettre en pratique. Sur ce, notre rédaction n’a pas hésité d’approcher les jeunes de ce secteur en vue de savoir plus sur la manière d’utiliser ce moteur de recherche.

À forte valeur ajoutée, la majorité des jeunes de cette chère commune se sont plongés plus sur l’Internet au point même de négliger l’essentiel alors que l’Internet investit pour optimiser une arme à double tranchant qui rend additif à des choses pour finir par ne plus s’en passer.

En effet, l’Internet est considéré comme le réseau informatique mondial accessible au public, un réseau de réseaux à commutation de paquets sans centre névralgique, composé de millions de réseaux aussi bien publics que privés, universitaires,commerciaux et gouvernementaux.

 » je me sent très à l’aise en utilisant l’Internet, avec une rapidité de trouver la solution surtout dans des travaux pratiques données à l’Université, étant donné qu’on assiste à une fragmentation en termes d’audiences,ceci nous influence à choisir l’Internet plutôt que la télévision et autres plateformes pour un résultat sûr et rassuré  » nous explique un étudiant matetois.

Par contre un des jeunes rencontrés évoque les points négatifs qui rendent cette nouvelle génération des paresseux et qui ne savent comment s’y prendrent

« Pour moi, tous les médias et autres documents évoluent rapidement de nos jours, bien n’est besoin de s’accrocher à l’Internet sous prétexte qu’il fonctionne avec une grande vitesse, que dirons-nous de nos parents qui ont évolué sans internet dans des milieux estudiantins, toutes les réponses ne sont pas à trouver que dans des médias, faisons booster notre intellectualisme sans recourir à d’autre méthodes » a renchérit un jeune matetois.

En accord avec les différents types de messages véhiculés, l’appropriation des réseaux sociaux représente pour les uns une noix épluchée c’est-à-dire cet outil facilite bon nombre des jeunes de la commune de Matete a trouver des solutions rapides, et pour les autres une noix à éplucher dans la mesure où son utilisation répétitive rend les jeunes dans l’incapacité de faire au delà de ce qu’ils trouvent dans ce plateformes.

« Nous devons à aucun cas condamner le machinisme car il n’est pas conscient de son existence sur cette terre, au contraire, victimisons nos enfants qui l’utilisent sans contrôle surtout à la dépravation de leurs propre moeurs » a déclaré un parent matetois.

Pour conclure, l’Internet représente un des contenus les plus exploités chez les jeunes de la commune de Matete, hormis la mauvaise utilisation, il demeure une arme forte qui permet de mieux réaliser les interactions virtuelles et électroniques grâce à Twitter, Google, Immo,facebook et tant d’autres.

La Rédaction

Articles similaires

À travers l’ONGD “ACTION PLUS” : Maguy Dorcas Nzumba Muteba plaide pour des femmes...

La journée du 23 juin consacrée aux veuves a été l’occasion pour Maguy Dorcas Nzumba Muteba, présidente de l'ONGD “ACTION PLUS”, qui est une structure qui a pour mission de s’occuper des femmes veuves, a accepté de consacrer le reste de sa vie à la protection de cette catégorie des femmes à savoir, les femmes veuves, d’évoquer le sort de celles-ci après avoir leurs maris. Des témoignages de certaines d’entre elles dépassent tout entendement.

Projet ‘’ MetroKin ‘’ : Daniel Bumba déjà à l’œuvre pour la réalisation !

Après l'officialisation de sa prise de pouvoir par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi, le premier citoyen de la ville de Kinshasa Daniel Bumba, s'est mit au travail afin de la réalisation du projet de train urbain “ Metrokin “ afin d'améliorer le déplacement des habitants de la capitale congolais.

Telecom : après la grogne des clients, M-Pesa décide enfin de réduire de 50%...

Il aura peut-être suffit ce tollé général de la population, particulièrement des fidèles de Vodacom-RDC sur les réseaux sociaux face à ses retranchements exorbitants des frais d'envoi et de retrait M-PESA pour que ça change.