Reprise du procès des 65 présumés Kuluna au Ministère de l’Intérieur : le tribunal se prononce le lundi prochain sur l’expertise médicale des supposés mineurs

Partager

Le Tribunal militaire de garnison de Kinshasa – Gombe siégeant en matière répressive au premier degré en foraine dans l’enceinte du  Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, dans l’affaire de soixante-cinq (65) présumés Kuluna, a poursuivi l’instruction du dossier ce jeudi 04 avril 2024.

Signalons que les audiences ont repris, un mois après la décision du Tribunal demandant l’expertise médicale des âges de trente-sept (37) prévenus présentés comme des mineurs.

Après la lecture de l’extrait de rôle et l’appel nominal, le Tribunal a dévoilé les résultats de l’expertise médicale sollicitée.

Il ressort de ce rapport que 25 prévenus ont été diagnostiqués majeurs, c’est-à-dire qu’ils auraient entre 18 et 25 ans; 12 autres prévenus ont été diagnostiqués ayant un âge inférieur à 18 ans, soit 15 et 16 ans.

Cependant, dans leur rapport, les médecins ont noté que l’expertise réalisée « n’exclut pas les erreurs, étant donné qu’il existe plusieurs facteurs qui influencent l’âge ».

Prenant la parole, le ministère public a fait quelques observations sur le plan de la forme et du fond du rapport des médecins. Concernant la forme, l’organe de la loi a salué cette expertise médicale. Mais il a exprimé l’inquiétude concernant le fond, au regard de quelques réserves émises par les médecins sur les âges fournis. Cependant, le ministère public a demandé au Tribunal de prendre en considération ladite expertise médicale.

De son côté, tout en s’appuyant sur les réserves des médecins dans cette expertise médicale, la défense des prévenus a émis des doutes sur les âges donnés. Les avocats ont demandé la comparution des professionnels de santé afin qu’ils adressent à ces derniers quelques questions de précision.

Après les observations faites par toutes les parties, le Tribunal a renvoyé l’affaire au lundi 08 avril prochain afin de se prononcer quant à ce.

Il sied de signaler que ladite expertise médicale a été réalisée par l’hôpital militaire central basé au camp colonel lieutenant Kokolo à Kinshasa. Il y a eu l’intervention d’au moins trois (3) médecins.

La Rédaction/CELCOM VPM INTÉRIEUR

Articles similaires

“Impunité zéro, fini la récréation”, le nouveau slogan du ministre de la justice Constant...

Zéro impunité et fini la récréation, c'est le nouveau slogan du ministre de la justice et garde des Sceaux, Constant Mutamba Tungunga.

Désengorgement des prisons en RDC : un premier rapport sur la table de Rose...

un premier rapport sur la table de Rose Mutombo

Justice : le cardinal Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la...

Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la cour de cassation