Surpopulation dans les prisons de Makala et Ndolo : mise en place d’une commission spéciale en vue d’entamer le processus de désengorgement !

Partager

Le désengorgement de Prison Centrale de Makala et de la Prison Militaire de Ndolo ont constitué le point de discussion de la rencontre
Tenue le 26 mars dernier par la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese, en son cabinet de travail à Kinshasa-Gombe, en présence du Procureur Général près la Cour constitutionnelle. Un colloque qui a également connu la participation des hauts magistrats civils et militaires des Cours et Tribunaux, Offices, de la Haute Cour Militaire et Auditorat Général des FARDC.

Sur place, une commission spéciale a été mise en place et commence ses travaux à partir de ce mercredi 27 mars 2024 à la Prison Centrale de Makala.

Des magistrats de la Cour de cassation, du Parquet général près la Cour de cassation, de la Haute cour militaire, de l’auditorat général des Fardc, des représentants des parquets généraux près des Cours d’Appel, et de l’inspectorat général des services judiciaires sont les membres qui constituent cette commission spéciale.

La Prison Centrale de Makala par le ressort de Kinshasa-Gombe puis suivra le ressort de Kinshasa-Matete, sera la première étape de ces travaux.
Les magistrats des Parquets généraux près des Cours d’Appel, parquets près de Grande Instance, parquets près les Tribunaux de paix qui ont au moins un dossier d’un prévenu en détention sont tenus de passer auprès de cette commission qui siégera à la Prison Centrale de Makala.
Toutefois, il a été convenu que les détenus qui sont condamnés définitivement seront transférés dans d’autres prisons ou maisons de détention. Pour désengorger la Prison Militaire de Ndolo qui a été construite pour 500 détenus qui atteint plus de 2.000 détenus, il sera proposé de manière urgente la réhabilitation de la Prison de Boma dans la province du Kongo Central par le gouvernement de la République par le service de génie militaire pour accueillir les détenus condamnés.
Des hauts magistrats ayant pris part à cette réunion ont proposé la construction dans le meilleur délai la construction de la nouvelle Prison de Menkao dans la commune de Maluku à Kinshasa ainsi que dans des prisons dans l’ancienne configuration des 11 provinces sur l’ensemble du pays.

Pour les détenus de la Prison de Munzenze de Goma dans la province du Nord-Kivu, des places leur sont trouvées à la Prison de Sake dont les travaux ont suffisamment avancé. Il est prévu la réhabilitation de la Prison de Bukavu dans la province du Sud-Kivu.
En ce qui concerne des détenus ayant commis des infractions bénignes, il reviendra aux membres de la commission spéciale d’apprécier leurs cas en vue de leur libération dans un délai raisonnable.

La Rédaction

Articles similaires

RDC : le gouvernement Suminwa  prévoit un budget quinquennal de 18 milliards USD pour...

Douze jours après son dévoilement, le gouvernement Judith Suminwa vient d'être investi officiellement. C'était au cours d’une plénière inaugurale de ce mardi 11 juin 2024 par les élus nationaux. 

Kasaï central – Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national...

Kasaï central - Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national Aldos Tshitoko supporte les frais de participation de 300 élèves à Dibaya

Guerre en RDC : faute des affrontements FARDC-M23, le CICR suspend son aide aux...

C'est via un communiqué officiel rendu public ce mardi, que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé la suspension depuis le 30 mai 2024, de sa distribution d’aide alimentaire en faveur des personnes déplacées installées sur l’axe Kanyabayonga – Burangiza et Bulindi dans la chefferie Bwito-Rutshuru, territoire de Lubero, au nord de la province du Nord-Kivu.