Kasaï/EPST: l’IPP Malamba Kasongo appelle les gestionnaires et chefs d’établissements au respect des instructions officielles 

Partager

Au cours d’une réunion organisée à l’intention des coordinateurs provinciaux et les chefs d’établissements des écoles privées agréées et publiques le vendredi 15 mars 2024, l’inspecteur principal provincial, Léonard Malamba Kasongo , a appelé les participants au respect des instructions officielles du ministère de l’EPST.

« Nous avons essayé de montrer aux chefs d’établissements et aux gestionnaires comment ils doivent poser des actes positifs en rapport avec chaque axe. Surtout celui qui concerne la qualité parce qu’il est le cheval de bataille du gouvernement. Il faut que les chefs d’établissements, s’approvisionnent en programmes, engageant les professeurs qualifiés, corrigeant les documents pédagogiques des enseignants, organisent les réunions des unités pédagogiques, les évaluations efficientes, qu’elles soient internes ou externes pour attribuer les points aux élèves qui peuvent les aider à l’examen d’État pendant la délibération », a dit l’IPP Kasaï 1 après la rencontre.

Léonard Mulamba a quant aux frais de participation aux épreuves, demandé aux chefs d’établissement de respecter ce que l’état a fixé.

« Nous avons surtout insisté sur les évaluations certificatives : examen national de fin d’études primaires (ENAFEP) qui a un aspect gratuit et là nous avons dit aux chefs d’établissements qu’aucun ne peut s’arroger le pouvoir de percevoir les frais, dans les écoles primaires publiques ou privées agréées; le test national de sélection, de l’orientation scolaire et professionnel ( TENASOSP), le gouverneur a fixé les frais de participation à 35000 fc. Tous les chefs d’établissements et les gestionnaires sont tenus à sensibiliser, s’agissant des préliminaires, c’est une épreuve qui vient de se passer le 17 février 2024, les frais de participation étaient fixés à 50000 fc nous avons déjà corrigés, les listes des participants qui ont reçu sont affichées. Il leur reste de payer 49000 fc pour l’enregistrement et la capture de photos, s’agissant de la hors session, il y a la dissertation, le français oral, la pratique professionnelle et la tradi, dans tout ça les élèves doivent payer les 65000 fc pour les quatre épreuves et la session ordinaire, le gouverneur a fixé 60000 fc et nous avons demandé aux participants de respecter », a-t-il exhorté.

Pour les instructions officielles venues de la hiérarchie, Léonard Malamba a insisté sur le respect sans faille et dit avoir tenue cette réunion sur instruction du ministre national de l’EPST.

John Joao à Tshikapa

Articles similaires

Le cabinet de la ministre de l’ESU dément les spéculations sur l’annulation du système...

Selon un communiqué officiel numéro 01 relayé ce lundi 24 juin, le ministère de la l'enseignement supérieur et universitaire (ESU) affirme à la communauté universitaire qu'aucune communication n'a été faite au sujet de l'annulation du système éducatif licence master doctorat (LMD). 

À l’Universités de Hangzhou en Chine, Carmelle Yav a soutenu sa thèse avec maestria 

La République démocratique du Congo n’est pas que riche en minerais, en eaux et en forêts. Elle est également très riche en capital humain qui regorge des talentueux et ambitieux. C’est le cas de Carmelle Yav, une jeune dame ambitieuse et brillante qui a soutenu sa thèse avec brio à l'une des plus prestigieuses universités de Hangzhou (Zhejiang sci-tech university) en Chine.  

Usurpation de pouvoir et octroie de titre académique en dehors de l’université : 6...

Usurpation de pouvoir et octroie de titre académique en dehors de l'université : 6 professeurs suspendus à l'UNIKIN