Manifestations à Kinshasa : Peter KAZADI prend des mesures draconiennes pour arrêter l’hémorragie, motos et Badauds interdits formellement d’accéder au centre ville

Partager

Après des manifestations pendant deux jours devant les sites diplomatiques à Kinshasa, le gouvernement congolais décide de prendre des mesures sévères à l’encontre des fauteurs des troubles. Au terme d’une réunion avec les services de sécurité dont la police nationale congolaise, le VPM Peter KAZADI entend réguler autrement la situation. Sur ses ordres, la police sera à pied d’œuvre à partir de ce mardi. Pas de moto en ville et les badauds avisés quant à leur présence sur le boulevard et la ville.

« Nous sortons d’une réunion avec le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur. D’une manière brève, nous avons évoqué la situation sécuritaire de la ville de Kinshasa. À l’issue de cette réunion, plusieurs décisions ont été prises. À partir de ce mardi, interdiction formelle de voir les motos circuler dans le centre ville , toutes les motos qui seront trouvées en ville seront d’abord saisies, ensuite l’utilisateur ou encore le propriétaire sera mis en détention. Tous ces badauds qui ne font rien et circulent sur le boulevard seront tous arrêtés et mis dans un lieu de détention pour qu’ils répondent de leurs actes”, explique, ce lundi, après réunion avec le VPM de l’intérieur, le commissaire général de la police en RDC, le général Alonga Boni.

La police va sécuriser le centre-ville et ses coins stratégiques. D’où cette mesure d’interdiction d’attroupement en ville.

Il leur est donc strictement interdit de circuler dans la ville, les revendeurs compris. Tout attroupement en ville est interdit. « Nous ne pouvons plus voir 5 ou 6 personnes en groupe en ville. Nous rappelons que rien ne sera comme avant, la police passe à la vitesse supérieure. L’acte posé pendant deux jours successifs a été largement suivi et tout le monde a suivi le message. Il est temps d’arrêter et laisser les choses marcher normalement. Les gens ont droit de travailler normalement », a-t-il ajouté.

Des manifestations de deux jours ont visé certaines ambassades à la suite, selon les manifestants, de leur soutien à la rébellion du M23 en passant par le Rwanda. Le gouvernement congolais a condamné ces actes et renforcé la sécurité autour de ces ambassades et de la Monusco à Kinshasa.

AVEC LA CELLULE DE COMMUNICATION VPM INTÉRIEUR

Articles similaires

RDC : le gouvernement Suminwa  prévoit un budget quinquennal de 18 milliards USD pour...

Douze jours après son dévoilement, le gouvernement Judith Suminwa vient d'être investi officiellement. C'était au cours d’une plénière inaugurale de ce mardi 11 juin 2024 par les élus nationaux. 

Kasaï central – Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national...

Kasaï central - Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national Aldos Tshitoko supporte les frais de participation de 300 élèves à Dibaya

Guerre en RDC : faute des affrontements FARDC-M23, le CICR suspend son aide aux...

C'est via un communiqué officiel rendu public ce mardi, que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé la suspension depuis le 30 mai 2024, de sa distribution d’aide alimentaire en faveur des personnes déplacées installées sur l’axe Kanyabayonga – Burangiza et Bulindi dans la chefferie Bwito-Rutshuru, territoire de Lubero, au nord de la province du Nord-Kivu.