Procès de 65 présumés Kuluna au Ministère de l’Intérieur : L’audience renvoyée au 06 février pour déterminer l’âge de certains prévenus présentés comme des mineurs

Partager

Plus que jamais, le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Maître Peter Kazadi Kankonde, est déterminé à combattre l’insécurité dans le pays, plus particulièrement dans la capitale. L’instruction de l’affaire de soixante-cinq (65) présumés Kuluna jugés en audience publique dans l’enceinte de son Ministère, s’est poursuivie ce jeudi 01 février 2023.

Au cours de cette audience, la défense des prévenus a adressé au Tribunal près de vingt (20) mémoires, dans lesquels elle a soulevé plusieurs exceptions en faveur de plusieurs de ces présumés Kuluna, dont notamment « l’incompétence personnelle, matérielle et territoriale du Tribunal ».

L’exception de la minorité a été également soulevée par la partie défenderesse, qui a demandé au Tribunal de déférer les prévenus présentés comme des mineurs devant leur juge naturel.

En outre, selon les avocats des prévenus, ces derniers ne devraient pas être jugés par un tribunal militaire, car ils ne sont pas des militaires.

Dans son intervention, le Ministère public a balayé d’un revers de la main les arguments des avocats, déclarant que l’infraction de « terrorisme » pour laquelle ces présumés Kuluna sont poursuivis, les oblige à être jugés devant une juridiction militaire, conformément au Code militaire, en son article 79.

Concernant l’exception de la minorité, le Ministère public a demandé l’expertise médicale afin de déterminer l’âge d’au moins trente (30) prévenus présentés comme des mineurs. D’après le Ministère public, ces derniers auraient menti sur leur âge.

Le Tribunal qui a accepté l’intervention des médecins spécialistes pour déterminer l’âge exact des prévenus, a renvoyé l’affaire au mardi 06 février prochain. Il a indiqué qu’il donnera également ses avis sur les autres exceptions soulevées au cours de la prochaine audience.

La Rédaction 

Articles similaires

“Impunité zéro, fini la récréation”, le nouveau slogan du ministre de la justice Constant...

Zéro impunité et fini la récréation, c'est le nouveau slogan du ministre de la justice et garde des Sceaux, Constant Mutamba Tungunga.

Désengorgement des prisons en RDC : un premier rapport sur la table de Rose...

un premier rapport sur la table de Rose Mutombo

Justice : le cardinal Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la...

Fridolin Ambongo dans le viseur du parquet général près la cour de cassation