Voulant ternir l’image de José Mpanda au sujet de la crise de maïs à Mbuji-Mbayi : Ngoyi Kasanji humilié publiquement, confondu et remis à sa place !

Partager

Le très conflictuel Kasanji Ngoyi, ancien gouverneur du Kasaï Oriental, qui aura brillé durant tout son mandat, par l’incompétence et, surtout, par l’omerta, signe une énième besogne, cette fois-ci, contre Me José Mpanda, ministère de l’agriculture. Le tueur de la MIBA a été humilié froidement sur le champ par le Chef de l’État à Buji-Mayi ce mardi 12 décembre, qui a réitéré sa confiance envers son warrior Mpanda.

Voulant salir les autres comme il est de sa nature, tout simplement pour s’attirer de la sympathie auprès de celui qu’il a tant injurieux hier de « fils du cadavre » et de « plaie incurable », Kasanji a eu une réponse qui lui a remis à sa place. Le nommé Jack Bauer, plus connu pour être bourreau de ses propres frères, Alphonse Ngoyi Kasanji a pensé battre sa dernière carte auprès du chef de l’État, Félix Tshisekedi, en accusant faussement le ministre de l’Agriculture, qu’il responsabilise maladroitement sur la crise de maïs qui sévit à Mbuji-Mayi.

Pour bien concocter son coup, rapporte nos confrères de scooprdcnet, le cité aurait coaché un des jeunes recrutés pour cette machination à tout faire pour discréditer le ministre José Mpanda publiquement qu’il a détourné un lot de farine de maïs destinée aux habitants de Mbuji-Mayi en faveur des militants de son partie Congo Espoir. L’énergumène ayant perçu 2000 USD pour cette diabolisation, le nommé Junior Yalombe, instrumentalisé par le tristement Jack Bauer du Kasaï oriental, bourreau de ses propres frères et destructeur de la Miba à qui il doit 4.900.000USD, est parvenu à traiter José Mpanda de voleur.

Coup d’épée dans l’eau !

Toute cette conspiration du Jack Bauer du Kasaï Oriental se transforme à un véritable coup d’épée dans l’eau. Car, sur place, séance tenante, le président Tshisekedi lui répond avec intelligence et sagesse doublées d’une sagacité à revendre en ces termes : « Est-ce que ce que vous dites est vrai ? Vous avez parlé, nous sommes en démocratie, nous devons écouter l’accusé. Mais, sachez que José Mpanda applique ma politique, ma vision sur l’agriculture ».
Une réponse réfléchie qui coupe de l’herbe sous les pieds à Caïen est-kasaien qui incarne l’ADN conflictogène du fait qu’un autre intervenant est passé après sur le même podium pour dénoncer la diabolisation dont usent certains politiciens pour se faire prévaloir. Aussi, les autres détracteurs de Mpanda au Kasaï ont été servis par cette réponse.

A ces derniers qui se greffent sur les propos autrefois prononcés par José Mpanda selon lesquels « Nous, Kasaïens, nous sommes tous des voleurs aux côtés du président Tshisekedi » que ces propos ont été contenus dans le contexte du projet Tshilejelu et le « nous » utilisé est de majesté d’autant plus José Mpanda, à l’époque ministre de la Recherche scientifique, n’a jamais été impliqué ni de près ni de loin dans le projet Tshilejelu.

Zoom sur la farine de maïs arrivée à Mbuji-Mayi

Il est sans doute qu’il n’y a que Ngoyi Kansaji et ses soldats occultes qui ignorent des tenants et des aboutissants de cette affaire, de la démarche et des efforts consentis par le ministre José Mpanda pour que cette farine arrive à Mbuji-Mayi pour soulager tant soit peu la population du Kasaï oriental durant la période dite de « kasua banga », entendez par là par la période de disette, période de soudure pour les agronomes.

En effet, la production de la Base de Nkuadi, l’un des sites du Programme volontariste agricole (PVA) dans le territoire de Tshilenge au Kasaï oriental étant faible, Me José Mpanda a, par sa propre initiative en tant que ministre de tutelle, fait recours à 500 tonnes de maïs de la Base de Sakadi dans le Haut-Lomami pour éviter la crise généralement constatée vers fin et décembre de chaque année dans la ville de Mbuji-Mayi.

Par manque de train, 100 tonnes de cette farine ont été avec beaucoup de peines, à cause du mauvais état de la route, acheminées de Sakadi à Mbuji-Mayi par camions de PVA réquisitionnés. C’est ce premier lot, face au besoin pressent, qui a été confié en attendant les autres lots, à l’évêque du diocèse de Mbuji-Mayi, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, afin que les paroisses s’occupent de leur vente à un prix socialement responsable (Lire l’article de Scooprdc.net : Mbuji-Mayi : Au moins 100 tonnes de farine de maïs du gouvernement pour juguler la crise alimentaire).

Loin d’une fausse modestie, depuis que Me José Mpanda est aux côtés du président Félix Tshisekedi, il est l’un des ministres kasaïens qui s’est inscrit dans sa vision, d’abord au ministère de la Recherche scientifique et innovation technologique où les empreintes indélébiles sont gravées dans la mémoire, non seulement de plusieurs agents des centres et instituts de recherche, mais aussi de l’administration de la RSIT.

A l’Agriculture, en peu de temps qu’il y est, José Mpanda se casse en plusieurs morceaux pour matérialiser la vision de la revanche du sol sur le sous-sol du président de la République dont lui-même, Félix Tshisekedi, affirme que José Mpanda est en train d’appliquer dans toute la République même au Kasaï oriental. En insultant José Mpanda, il est clair que Ngoyi Kasanji est resté dans sa logique d’injurier Félix Tshisekedi qu’il a qualifié de fils de cadavre, allusion faite à son père, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pourtant d’heureuse mémoire.

Trempliin-news.net & Scooprdc.net

Articles similaires

RDC/Désignation d’un porte-parole unique de l’opposition : Katumbi et Muzito font bloc !

Moïse Katumbi et Adolphe Muzito, deux leaders de l’opposition congolaise, s'accordent dans leurs langages en vue de la désignation d’un porte-parole de l'opposition. Les deux politiciens envisagent de former dans un futur proche un bloc à eux seuls pour le compte de l’opposition afin de faire respecter la loi. 

RDC : le gouvernement Suminwa  prévoit un budget quinquennal de 18 milliards USD pour...

Douze jours après son dévoilement, le gouvernement Judith Suminwa vient d'être investi officiellement. C'était au cours d’une plénière inaugurale de ce mardi 11 juin 2024 par les élus nationaux. 

Kasaï central – Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national...

Kasaï central - Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national Aldos Tshitoko supporte les frais de participation de 300 élèves à Dibaya