Kinshasa : Angel Foundation distribue  100 tonnes de vivres et non-vivres aux victimes des inondations des pluies diluviennes 

Partager

Cent (100) tonnes de vivres et non-vivres ont été distribuées à la population victime des inondations dues aux dernières pluies diluviennes survenues à Kinshasa, précisément dans la commune de Limete. 

Cette aide de la part de Angel Cosmetic via sa fondation qui porte le même nom concerne uniquement les habitants des quartiers Ndanu et Salongo de la commune de Limete et va desservir près de 800 ménages. 

La fondation a organisé une descente sur terrain le vendredi 14 juin 2024, précisément dans les paroisses Saint Bernard et Saint Jean-Apôtre, respectivement dans les quartiers Ndanu et Salongo, dans la commune de Limete, où il a distribué des vivres, non-vivres, produits pharmaceutiques, et autres objets à la population de cette partie de la capitale. 

Ce geste humanitaire de Angel qui, cette-fois ci, répondait à la demande du Cardinal Fridolin Ambongo, qui a sollicité l’intervention de la fondation face au marasme qui a frappé cette population, n’est pas une première. Comme en 2019 et en 2020 avec la COVID-19, la fondation ne cesse de prouver sa volonté d’aider les vulnérables. 

Cent (100) tonnes de vivres et non-vivres ont été distribuées à la population victime des inondations dues aux dernières pluies diluviennes survenues à Kinshasa, précisément dans la commune de Limete. 

Au total, 100 tonnes d’objets étaient répertoriés et offerts à la population, départagées en deux sites : 180 ménages desservis au quartier Ndanu, et 553 ménages au quartier Salongo, a affirmé sur place Jérôme Sekana Pene-Papa, délégué général de la Ange Angel Cosmetic. Chaque ménage a reçu, grâce à la fondation Angel, un sac de riz, un matelas, un sac de farine, une grande quantité de haricots, du sucre, du sel, des savons, des médicaments et beaucoup d’autres produits. 

 La fondation Angel a également prévu non seulement des produits pharmaceutiques gratuits, mais aussi une équipe médicale pour suivre de près les soins de cette population en détresse avec également zéro frais d’hospitalisation. Aussi, deux hôpitaux partenaires de la fondation sont mis à la disposition d’accueillir toute personne ayant un jeton distribué par la fondation pour être hospitalisée.   

« Après avoir fait ce grand travail en collaboration avec nos équipes, nous avons également mis à profit notre service médical de la Fondation, afin de voir dans quelle conditions vivent nos chers compatriotes et on a constaté qu’ils ont beaucoup de maladies d’origine hydrique. Nous avons mobilisé à peu près 100 tonnes de vivres et non vivres et des médicaments que nous allons distribuer au niveau de deux sites», a fait savoir le délégué général. 

Pour le délégué général de la fondation, le social des Congolais rêvait d’une importance capitale pour la fondation Angel.  « Ce n’est pas la première fois que nous volons au secours de nos compatriotes en difficulté. Cette fois-ci, à la demande de diaconi, qui a fait un travaille de titan et nous tenons ici à remercier le cardinal Fridolin Ambongo qui a mobilisé la Diaconi qui a fait un bon travail en amont, pour recenser près de 800 ménages qui sont répartis sur 2 sites», a déclaré Jérôme Sekana. 

À l’en croire, la Fondation Angel reste déterminée à continuer à voler au secours des nos compatriotes et sans distinction à chaque fois que l’occasion va se donner. « Vous pouvez vous imaginez quelqu’un qui n’a plus de toit, qui ne sait plus où dormir, qui ne sait quoi manger et vous l’apporter tout ce que nous venons de décrire et en plus vous l’apporter de soin. Je pense que c’est quelque chose de très important…Non seulement ils vont se faire soigner auprès des nos médecins pendant un temps, mais ils vont rester en charge de deux hôpitaux qui vont les donner des soins pendant très longtemps et s’il y a des cas un peu particulier, nous allons les référer à un hôpital que nous avons déjà mobilisé».

Selon le médecin de la fondation Angel, le docteur Nkoy,  une mission a été bien faite bien avant pour  l’identification de pathologie, pour enfin étaler  toute une liste des maladies qui sévissent à Ndanu tout comme à Limete Salongo.

« C’est sur base de cela que nous avons mis sur pied toute une réquisition des médicaments qui peuvent faire face à ces maladies. C’est pourquoi nous sommes venus aujourd’hui avec ce lot important de médicaments pour faire prendre en charge directement les cas saillants, les personnes qui sont inscrites sur la liste et qui posent des problèmes de santé, nous pouvons déjà les soigner, médicalement comme chirurgicalement. De même, nous avons pris contact avec de grandes formations médicales de la place,  à Ndanu tout comme à Salongo, pour qu’ils prennent le relais. Nous allons y stocker les médicaments, ils continueront le travail sous la supervision des curés».

Cependant, pour tous les cas qui vont dépasser les compétences des centres de santés partenaires proches, le médecin a souligné qu’«ils nous feront appel, nous avons toute une clinique en dehors d’ici, et nous allons nous en occuper». 

D’après ce personnel soignant, les maladies qui règnent après les inondations, c’est les maladies des mains sales, fièvre typhoïde, le gastro entérique (fébrile comme non fébrile), les intoxications, les infections urinaires et génitales, les dermatos allergiques comme toxiques et plusieurs autres pathologies. C’est pour cette raison que l fondation a disposé plus de 200 gammes de médicaments variés pour les soins de cette population.

Mme Claire Mbangu de la diaconie diocésaine, représentante de la sœur Kaline Mampuya, n’a pas manqué de mot pour remercier, au nom de toute la diaconie, Angel Cosmétic à travers sa fondation, pour ce geste humanitaire qui témoigne de sa générosité légendaire. « On se dit qu’on avait pas assez mais nous sommes passés par la fondation Angel pour essayer d’avoir quelque chose pour venir soutenir nos vulnérables. Comme vous le savez tous, le service de la diaconie, c’est le service de la charité de l’archevêque de Kinshasa, son éminence le Cardinal Fridolin Ambongo. Nous sommes là ensemble avec notre partenaire, la fondation Angel, pour essayer de remettre le petit colis qui a été prévu pour nos sinistrés. On dit toujours quand vous donnez un petit sourire à quelqu’un, vous ne savez pas combien ça fait chaud au cœur. C’est pourquoi en ce jour nous sommes dans la joie», a souligné la déléguée de la représentante de la diaconie/Kinshasa. 

Pour répondre à la question sur le choix du lieu, Mme la Claire Mbangu, de la diaconie chargée d’enquêter à ce propos, à répondu qu’il y avait au préalable une première étape, celle  d’évaluer les besoins des sinistrés. Juste après, s’en est suivi le processus de ciblage des personnes à assister. 

Sinon, elle reconnaît que « Tout le monde à Kinshasa est bénéficiaire, mais nous avons regardé les plus vulnérables. Nous avons fait un recensement à travers nos cellules de base, qui nous ont amenés des listes, qui ont été données au curé, qui a à son tour confirmé ceux qui sont sinistrés ou ps (…)À part les chrétiens catholique, il y a ceux là aussi qui sont non catholiques, car nous avons des musulmans, les Kimbanguistes, et l’église de réveil».

La Rédaction 

Articles similaires

Kinshasa : un délai de 7 jours accordé aux propriétaires des véhicules abandonnés sur...

C'est à travers un document rendu public ce mercredi 23 juillet 2024, que la police nationale congolaise (PNC) ville de Kinshasa, a accordé un délai de 7 jours aux propriétaires des véhicules abandonnés sur la voie publique, avant qu'ils ne soient saisis.

Sankuru : la population de Lodja exprime son ras-le-bol face à la non exécution...

Financés il y a peu par le Gouvernement central de la République, les quatre projets pour les infrastructures peinent à être exécutés. Pour exprimer son ras-le-bol, la population de Lodja a tenu ce vendredi, 12 juillet 2024, une marche pacifique. 

EXETAT-KABINDA : le premier lauréat bénéficiera d’une somme colossale !

Dans un communiqué signé par le chargé de communication de l'association des Amis de Maître Jeef Kiovue, dont une copie est parvenu à notre rédaction, cette association qui prône l'encadrement de la jeunesse met un montant d'un million de francs congolais pour tout finaliste de Kabinda ville et territoire qui aura un pourcentage élevé par rapport aux autres à titre d'encouragement.