RDC : Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !

Partager

L’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito Fumutshi, a, dans une déclaration politique publiée mardi 7 mai dernier, à Kinshasa, souhaité que les dispositions constitutionnelles sur le régime politique congolais soient revues. Président national du parti politique Nouvel Élan a proposé, plutôt, un régime présidentiel ou semi-présidentiel indirect comme en Afrique du Sud, au Togo, en Angola et autres. 

“Les réformes ou le changement de Constitution viseront : le changement du mécanisme et du taux de répartition des recettes à caractère national et d’origine extérieur entre l’Etat et les provinces y compris les entités territoriales décentralisées ; le transfert effectif des compétences exclusives des provinces par l’Etat en faveur de ces dernières ; le régime politique (présidentiel, semi-présidentiel ou présidentiel indirect) comme en Afrique du Sud, au Togo, en Angola, etc.”, a-t-il souligné.

L’ancien candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 a recommandé l’application de la Loi Bakajika, une Loi nationale qui devra régler souverainement le régime juridique des cessions et des concessions foncières faites avant le 30 juin 1960. Cette Loi visait à remettre de l’ordre dans le domaine foncier.

Ainsi, il a souligné qu’il est impérieux d’actionner ce processus face aux enjeux des réformes politiques, économiques, financières, monétaires, budgétaires et sociales qui sont urgents à l’ère du deuxième mandat de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, réélu massivement le 30 décembre 2023 et investi le 20 janvier 2024.

Selon lui, l’élaboration de la Constitution définitive pour la RDC aura pour objectifs : l’entrée effective dans la République suspendue en 1960 ; la réhabilitation du peuple congolais comme constituant originel ; la restauration du lien juridique entre le peuple congolais et les pères fondateurs ainsi que la loi fondamentale de 1959 ; le rétablissement du lien juridique entre le Parlement belge et le peuple congolais.

Hénoc Akano

Articles similaires

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.

Composition des cabinets ministériels de l’UDPS/Tshisekedi :  » Les listes seront envoyées dans les...

Le Secrétaire Général de l’Union pour la démocratie et le progrès Social, UDPS Tshisekedi, l'Honorable Augustin Kabuya s’est entretenu le dimanche, 16 juin, avec la base du parti à la permanence de la 11e rue Limete.

Après son investiture à l’assemblée nationale : Judith Tuluka Suminwa se met au travail...

À l’issue du premier Conseil des ministres tenu ce vendredi à la Cité de l’Union africaine, et qui a été consacré essentiellement à une prise de contact entre le Président et les membres du gouvernement, la Première ministre Judith Suminwa Tuluka n'a pas tardé à livrer ses impressions à la presse.