Prétendu détournement à l’OGEFREM : Me Jeannot Bukoko recadre le PCA Amisi Makutano

Partager

Avec une analyse biaisée de son entourage, le Président du comité d’administration de l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM), Amisi Makutano, vient de connaître une honte sans précédente suite à sa correspondance adressée au ministre des Transports, Voies de communication et de Désenclavement, au sujet d’un prétendu détournement de 417.300 USD. Dans cette correspondance, il aurait faussement cité le Directeur général de cet établissement de l’État congolais.

Obnibulé par le manque de maîtrise de certaines notions sur les honoraires des avocats, Amisi Makutano, pourtant licencié en sciences commerciales acquises à l’ISC (actuelle Haute école de commerce), n’a pas pris soin de consulter les experts en la matière. Et il s’étonne à travers sa correspondance qu’un montant de 417.300 USD soit payé à maître Jeannot Bukoko Mandjumba, avocat de l’OGEFREM en terme d’honoraires. Cette confusion du Président du conseil d’administration de L’Ogefrem vient donner raison aux militants de l’UDPS qui se sont opposés à sa nomination à ce poste, au motif qu’il n’a pas assez de compréhension sur le fonctionnement des institutions.

Soucieux de sa personnalité, Me Jeannot Bukoko Mandjumba, a fait une mise au point qui vaut une leçon de droit au PCA Amisi Makutano.

Dans sa lettre adressée à Amisi Makutano, l’avocat de L’OGEFREM révèle que la somme de 417.000 USD résulte de 390.000 USD et de 27.000 USD au titre de ses honoraires et des frais de huissier de justice, pour avoir exercé son métier d’avocat avec loyauté dans le cadre du dossier lui confié, ayant opposé l’Ogefrem à la société Business and Soft Invest Sarl.

D’après la lettre de Me Jeannot Bukoko adressée, c’est grâce à ses prestations devant le Tribunal de commerce que Ogefrem a été épargné de payer 7 millions et 10 millions que lui réclamait la société Business and Soft Invest Sarl. Et c’est sur base de ces deux sommes qu’il a établi sa facture forfaitaire de 27.000 et 390.000 constituant 417.000 USD de ses honoraires d’avocat.

Par ailleurs, Me Jeannot Bukoko fait remarquer que cette facture forfaitaire est en delà de 15% du barème. Il aurait empoché des honoraires plus élevés que le montant forfaitaire taxé et considéré maladroitement par le PCA Amisi Makutano comme détournement sur les économies réalisées (7.000.000 ou 10.000.000 USD), s’il avait scrupuleusement appliqué le barème en vigueur des honoraires des avocats en RDC.

Après cette mise au point qui clarifie le processus ayant conduit à son paiement, Me Jeannot Bukoko dit se réserver le droit de saisir les instances judiciaires compétentes pour ce qu’il qualifie de dénonciation calomnieuse par le PCA Amisi Makutano.

Sans la moindre preuve apportée à ses accusations portées contre le directeur général de l’Ogefrem, plusieurs agents et cadres de l’établissement se disent mécontent de l’attitude du PCA Makutano soupçonné de créer des faux problèmes contre le directeur général William Kazumba Mayombo.

Francis Otshudi/CP

Articles similaires

Solidarité afro-arabe : les Émirats arabes unis allouent 70 % de leurs engagements envers...

Selon le Croissant-Rouge des Émirats, les Nations Unies saluent le soutien des Émirats arabes unis de 70 millions de dollars pour les efforts humanitaires au Soudan.

CNSSAP-Gestion ressources humaines : après vérification de conformité, l’IGF valide la paie des mois...

Le système de contrôle interne des ressources humaines de la CNSSAP est bien satisfaisant. L'IGF a, après contrôle de conformité, validé la paie des mois d'avril et mai 2024 de tous les agents dans leur statut actuel et ce, sans exception.

RDC : Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !

Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !