GFAN AFRICA réseau RDC remercie la France à travers son ambassade à Kinshasa pour son engagement à décaisser 1,6 milliards d’euros pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l’exhorte à tenir à sa promesse !

Partager

La France a annoncé une contribution d’environ 1,6 milliards d’euros lors de la 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cette contribution représente une augmentation de 30% par rapport à la contribution française lors de la 6ème reconstitution. Fort de cette contribution qui pourra combler un vide dans la lutte contre ces maladies, les Défenseurs du Fonds mondial Réseau Afrique dans son extension RD.Congolaise adressent un message de remerciement à Paris et l’exhorte à tenir à son engagement.

En effet, suite à la réunion stratégique de Défenseurs du Fonds mondial réseau Afrique (GFAN_Africa ) qui s’est tenue à Nairobi en février, les membres de la société civile ont procédé à un examen des activités menées autour de la 7ème reconstitution du Fonds mondial. Grâce aux efforts concertés de plaidoyer, y compris les campagnes « Meet The Target » et « Fight for What Counts » menées par les parties prenantes, environ 16 milliards USD ont été collectés pour sauver 20 millions de vies.

C’est pour cela que GFAN_Africa souhaite remercier la France et les autres pays donateurs pour leurs contributions inestimables et vitales au Fonds mondial. Cela permettra de soutenir la lutte contre les trois maladies pour les communautés.

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA...

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d'éradiquer le VIH SIDA d'ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

En RDC, l’implication de la femme et la promotion du genre figurent parmi les...

Le paludisme reste l'une des principales causes de décès en Afrique précisément en République démocratique du Congo, touchant particulièrement les femmes et les enfants. Les femmes sont souvent responsables des soins familiaux et sont donc plus exposées à la maladie. De plus, les inégalités du genre limitent l'accès des femmes aux services de santé et à l'éducation sur la prévention du paludisme.