RDC : Sous les bons offices du VPM de l’Intérieur, les Teke et Yaka acceptent de faire la paix

Partager

Les travaux de la Commission ad hoc mise en place par le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières pour résoudre le conflit entre les communautés Teke et Yaka, se sont clôturés ce lundi 25 mars 2024.

Ces assises qui ont duré trois (3) jours, ont réuni près de deux cents (200) personnes, parmi lesquelles les chefs coutumiers Teke et Yaka ainsi que les notables de ces deux communautés, les représentants de la Présidence de la République, les experts de la Vice-primature, Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, ainsi que les représentants des provinces affectées par ce conflit.

Après moult discussions, les deux communautés ont accepté de cesser les hostilités et de reprendre leur cohabitation.

Ils ont, pour cela, adopté les résolutions contenues dans un document intitulé « Acte d’engagement global et inclusif pour la paix et la stabilité dans les provinces de Maï-Ndombe, Kwilu, Kwango, Kinshasa et Kongo-Central ».

Cette étape a été précédée de l’adoption d’un rapport qui a repris les recommandations de deux parties après leurs amendements. Ce document a été élaboré à partir des cahiers des charges que les peuples Teke et Yaka ont présentés au Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur le premier jour du dialogue.

Sur vingt-deux (22) recommandations, quatre (4) seulement ont été amendées avant l’adoption du rapport final.

Le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur s’est dit satisfait de l’aboutissement heureux de ce dialogue et il en a remercié tous les participants.

« Nous avons tenu des réunions avec nos frères de deux communautés, Teke et Yaka, depuis le vendredi, sur recommandation du Chef de l’État. Aujourd’hui, nous venons d’adopter deux documents importants. Il s’agit du rapport sur la manière dont nos réunions se sont déroulées et aussi un acte d’engagement souscrit par tout le monde, lequel acte d’engagement reprend les décisions que les deux parties ont prises, notamment la cessation des hostilités et le retour de la paix à Kwamouth, dans le Kwilu, et puis Kinshasa et Kongo-Central, partout où la paix publique a été troublée », a déclaré Maître Peter Kazadi Kankonde.

« C’est à l’unanimité que toutes ces décisions ont été prises », a-t-il ajouté.

À la fin des discussions, les deux communautés se sont serrées la main, en présence du Patron de la Territoriale en RDC.

Il sied de noter que la primeur du contenu de l’accord trouvé est réservée au Chef de l’État et les deux parties concernées procéderont à la signature du document devant lui dans les tous prochains jours.

AVEC LA CELLULE DE COMMUNICATION VPM INTÉRIEUR

Articles similaires

RDC : le gouvernement Suminwa  prévoit un budget quinquennal de 18 milliards USD pour...

Douze jours après son dévoilement, le gouvernement Judith Suminwa vient d'être investi officiellement. C'était au cours d’une plénière inaugurale de ce mardi 11 juin 2024 par les élus nationaux. 

Kasaï central – Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national...

Kasaï central - Exetat : avec ses 30 millions des francs, le député national Aldos Tshitoko supporte les frais de participation de 300 élèves à Dibaya

Guerre en RDC : faute des affrontements FARDC-M23, le CICR suspend son aide aux...

C'est via un communiqué officiel rendu public ce mardi, que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé la suspension depuis le 30 mai 2024, de sa distribution d’aide alimentaire en faveur des personnes déplacées installées sur l’axe Kanyabayonga – Burangiza et Bulindi dans la chefferie Bwito-Rutshuru, territoire de Lubero, au nord de la province du Nord-Kivu.