Yaoundé : des jeunes venus de cinq pays d’Afrique prennent part à une formation sur la lutte contre le Paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA !

Partager

Plusieurs jeunes leaders de la société civile d’au moins 5 pays d’Afrique prennent part à une formation sur la lutte contre le Paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA à Yaoundé au Cameroun. Ouverte depuis hier, vendredi 1er mars 2024, cette session de formation régionale organisée sur l’initiative d’Impact Santé Afrique (ISA) entre dans le programme “ Voix de la Lutte” qui vise à approfondir la contribution de la société civile dans la lutte contre les maladies précitées. Elle prend fin le 4 mars 2024.

En effet, cet atelier réunit 21 jeunes leaders francophones issus du Burkina Faso, de la République Démocratique du Congo, du Niger, du Mali et du Cameroun, qui seront outillés sur des compétences telles que la prise de parole en public, la rédaction de discours persuasifs, la collaboration avec les décideurs, la gestion des médias, etc. 

Durant les 04 jours d’atelier, les sujets abordés incluront, par ailleurs, le plaidoyer pour l’accès aux soins de santé et l’impact du changement climatique sur la santé publique.

Depuis #Yaounde, Alexis Kabambi de l’AJCP⁩ parle du contexte global du paludisme en RDC

« Avec ce programme de renforcement de capacités, Impact Santé Afrique vise à amplifier la voix  francophone dans la lutte contre ces trois (03) maladies. L’objectif est de créer une nouvelle  génération de défenseurs engagés dans cette cause vitale pour les communautés africaines. L’atelier est stratégiquement aligné avec la 8ème campagne de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/Sida. Les jeunes leaders formés seront préparés à contribuer activement à cette campagne en plaidant en faveur d’un financement adéquat  pour la lutte contre les trois maladies et en sensibilisant à leur impact sur les communautés africaines», précise le communiqué de Impact santé Afrique. 

Il est approuvé, en effet que, le rôle de la société civile est important dans la mobilisation des fonds de contreparties et dans la mobilisation des ressources du Fonds mondial, notamment grâce aux plateformes GFAN  Afrique (Global Fund Advocates) et CS4ME (Plateforme des Organisations de la Société civile pour l’élimination du Paludisme) qui unissent leurs forces pour mener des actions coordonnées. 

Zoom sur Impact Santé Afrique (ISA) 

Impact santé Afrique (ISA) est une organisation non gouvernementale africaine spécialisée dans le plaidoyer et la communication stratégique avec pour objectif principal de contribuer à  l’amélioration de la santé des populations. L’ambition d’ISA est de travailler à la création d’un monde meilleur grâce à des synergies qui peuvent générer des changements probants pour rendre les  programmes de santé plus efficaces et plus inclusifs.

Fidel Songo 

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA...

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d'éradiquer le VIH SIDA d'ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

En RDC, l’implication de la femme et la promotion du genre figurent parmi les...

Le paludisme reste l'une des principales causes de décès en Afrique précisément en République démocratique du Congo, touchant particulièrement les femmes et les enfants. Les femmes sont souvent responsables des soins familiaux et sont donc plus exposées à la maladie. De plus, les inégalités du genre limitent l'accès des femmes aux services de santé et à l'éducation sur la prévention du paludisme.