RDC : proche de Corneille Nangaa, un agent de TRANSCO révoqué pour propagation des faux bruits et incitation à la haine tribale !

Partager

La direction générale de TRANSCO a révoqué l’agent Alpha Mundolo pour notamment; propagation des faux bruits, atteinte à l’honneur et crédibilité des autorités, ainsi qu’incitation à la haine tribale et à la rébellion contre les autorités établies par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Dans une lettre de révocation consultée par nos confrères de congonews.cd, indique que le désormais ex-agent de TRANSCO s’est délibérément refusé de répondre aux questions du service juridique et des ressources humaines de cet établissement public qui l’a invité pour présenter ses moyens de défense.

Identifié comme neveu du rebelle Corneille NANGAA ancien président de la commission électorale nationale indépendante et l’actuel coordonnateur du mouvement Alliance du Fleuve Congo (AFC) s’est attaqué injustement et sans raison apparente aux autorités de TRANSCO à l’instar du DG Cyprien MBERE MOBA, lui proférant des imputations dommageables à travers les réseaux sociaux, des faits punissables par la loi.

D’après nos sources, ce dernier fait partie d’un réseau mafieux qui s’organise à l’interne pour boycotter le travail, incitant les paisibles agents à la haine et la révolte, plus grave encore à une grève sauvage sans raison en violation de la loi en la matière, tout en foulant au pied le travail des syndicalistes et les insultant d’ailleurs. Et quant à leurs absences, les membres de ce réseau mafieux de TRANSCO se couvrent mutuellement, afin de toucher à chaque fin du mois la totalité du salaire au détriment de TRANSCO. Depuis près d’une année, cet ex-contrôleur est réputé instigateur dans les attaques contre tous les comités de gestion qui ont succédé à l’ancien DG Michel KIRUMBA.

A l’époque du DG TSHIPAMBA, il avait frôlé la révocation pour les mêmes faits, c’est-à-dire son mauvais comportement vis-à-vis des autorités et son envie accrue de venger son mentor KIRUMBA, celui-là même qui l’a engagé chez TRANSCO.
L’attitude de cet ex-agent belliqueux à la réputation sulfureuse n’est pas anodine. Il s’agit d’une fuite en avant sachant que son plan notamment d’incitation à la rébellion comme le veut son oncle Corneille Nangaa est mis à nu par les autorités de TRANSCO.

Ainsi donc, au terme d’une enquête menée sur son état de présence sur les 3 derniers mois soit décembre 2023, janvier et février 2024, il ressort ce qui suit :

•Pendant tout le mois de décembre 2023, il ne s’est pas présenté au lieu d’affectation selon son horaire de service ;
•Au mois de janvier 2024, l’agent MUNDOLO n’a travaillé que pendant 3 jours soit le 02, le 03 et le 07 janvier. Dans l’entre temps, n’y a aucune trace de sa présence concernant sa prestation au réseau malgré sa signature régulière sur le cahier de présence de son service (carence des feuilles de route de ses dernières prestations journalières).

•Pour le mois de février 2024, l’agent MUNDOLO n’a presté que pendant 6 jours, soit le 08, le 09, le 10, le 12, le 14, et le 15 février. Comme pour le mois de janvier, ses feuilles de route sont introuvables. Ceci porte à croire que depuis tout ces temps, l’ex-agent MUNDOLO, ne faisait que signer sa présence au réseau avant de rebrousser chemin sans accomplir ses tâches journalières, avec la bénédiction du chef de secteur.

Faut-il le rappeler que malgré la trésorerie précaire de TRANSCO, le comité de gestion que dirige le bâtonnier Cyprien MBERE MOBA conjugue beaucoup d’efforts pour maintenir la paix sociale au sein de cet Établissement Public de transports. Il ya lieu de confirmer que TRANSCO est debout, mais sur des béquilles. Retenez qu’à l’interne, une démarche est initiée pour démanteler ce réseau dit de « boma l’heure», soutenu par quelques chefs de service déjà identifiés.

Ces genres de comportement ne favorisent pas l’actuel comité de gestion qui se déploie, pour répondre aux lourdes charges de cet établissement, surtout en cette période difficile. Selon certaines indiscrétions, les travailleurs de TRANSCO soutiennent totalement l’actuel comité de gestion au regard des efforts fournis pour le maintien en vie de cet établissement.

Ci-dessous la lettre de révocation :

Articles similaires

RDC : des solutions pour promouvoir la paix et résoudre les conflits dans l’Est...

Une cinquantaine des jeunes ont pris part à un atelier organisé par le Parlement des Jeunes de la République démocratique du Congo, au cercle Élais de Kinshasa le 22 juillet 2024.

Desserte en eau et électricité en RDC : Patrick Muyaya et Teddy Lwamba annoncent...

Parmi ses engagements prioritaires pour ce nouveau quinquennat, le Gouvernement de la République, sous la conduite de la Première ministre Judith Suminwa Tuluka, s’emploie activement à mettre en place de nouvelles stratégies qui permettront d’améliorer, significativement, la desserte en eau et électricité en RD. Congo. 

Après sa nomination il y a un an, le PCA Emmany Ngoy Dioko veut...

Le conseil d'administration du fonds  de promotion culturelle, en abrégé FPC, a tenu sa toute première réunion du conseil d'administration, marquant ainsi le go de la deuxième année d'existence depuis sa nomination.