Du 26 au 28 février 2024/Kinshasa : PNLP & ISA forment les organisations de la société civile dans les plaidoyers pour la  mobilisation des ressources domestiques en faveur de la lutte contre le Paludisme en RDC !

Partager

Au moins 20 organisations de la société civile de la République démocratique du Congo participent à la formation de trois jours qui a débuté ce mercredi 26 février 2024 à Kinshasa. Ce colloque organisé sous la bannière du programme national de la lutte contre le paludisme (PNLP) en partenariat avec Impact santé Afrique (ISA) s’inscrit dans le cadre de renforcement des  capacités des OSC dans les plaidoyers pour la mobilisation des ressources domestiques en faveur de la lutte contre le paludisme en RDC.

Pour la première journée, les panélistes  ont tour à tour exposé sur les stratégies de communication de la santé et l’importance de l’implication accrue des organisations de la société civile dans la bataille pour l’éradication du paludisme en RDC, devenue aujourd’hui deuxième pays le plus atteint du paludisme en Afrique et troisième au monde. 

A les en croire, le paludisme continue, jusqu’à ce jour, à se positionner comme la première cause de morbidité, d’hospitalisation et de mortalité en République Démocratique du Congo (RDC), particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes.  Cette hypothèse se justifie notamment par le fait qu’en 2022 la RDC a enregistré plus de 27 millions de cas de paludisme et près de 25 000 décès.

 Cependant, en ce jour l’élimination du paludisme fait partie des Objectifs de Développement Durable (ODD) du pays, et que pour faire reculer cette endémie, “ l’engagement et l’implication de tous sont primordiaux, y compris les Organisations de la Société Civile”.  

Reconnues parmi l’un des partenaires majeurs dans la lutte contre le paludisme au moment des plaidoyers en faveur d’une augmentation des dépenses publiques consacrées à la santé et à la mobilisation des ressources, les organisations de la société civile peuvent également fournir des services de base, comme l’accès aux soins, à l’eau et à l’assainissement, 

mais aussi des solutions d’abri, de conseil et de soutien aux groupes de population les plus défavorisés.

Selon Docteure Solange, une des intervenantes de ce premier jour, les OSC peuvent demander des services publics efficaces aux autorités compétentes. C’est dans cette même optique que le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), en collaboration avec son partenaire Impact Santé Afrique (ISA), a organisé cet atelier, en se basant beaucoup plus sur les plaidoyers et la communication pour le changement social et comportemental dans la lutte contre le paludisme.

À tout prendre, cet atelier de trois jours a pour objectif général de “renforcer les capacités de 20 Organisations de la Société Civile (OSC) sur le plaidoyer et sur leur rôle dans le plaidoyer en faveur de la lutte contre le paludisme afin de contribuer à l’amélioration de leurs actions pour l’engagement des leaders en faveur de la lutte contre le paludisme en République Démocratique du Congo (RDC)”

À côté de l’objet général, ce colloque a plusieurs autres objectifs spécifiques, à savoir :

-Améliorer le niveau de connaissance des OSC sur le Plan Stratégique National de lutte contre le paludisme (PSNLP) 2024-2028 et la Stratégie de communication sur le paludisme ;

-Renforcer les capacités des OSC en plaidoyer pour la lutte contre le paludisme ;

-Renforcer les capacités des OSC sur leur rôle dans le plaidoyer en faveur de la lutte contre 

le paludisme ;

-Élaborer un plan d’action plaidoyer pour la lutte contre le paludisme.

Tout cela, en effet, dans le but d’atteindre des résultats susceptibles d’élever le niveau de connaissance des OSC sur le plan stratégique national de lutte contre le paludisme (PSNLP) 2024-2028 et sur la Stratégie de communication sur le paludisme est amélioré; les capacités des OSC en plaidoyer pour la lutte contre le paludisme sont renforcées.

La chargée des activités de plaidoyers à ISA/RDC a au terme de cette première journée a expliqué que cette activité vise surtout à armer les participants avec des connaissances sur le paludisme et les convaincre à se présenter devant des décideurs pour des plaidoyers en vue de lutter contre cette maladie dangereuse, mais surtout d’accompagner la population dans la prévention, la prise en charge et la surveillance. 

« On a organisé cette activité de formation des organisations de la société civile pour la mobilisation des ressources domestiques dans la lutte contre le paludisme. Donc, en collaboration avec le PNLP on a préparé cet atelier de formation des organisations de la société civile dans les plaidoyers en faveur de la mobilisation et ressources domestiques pour la lutte contre le paludisme. Comme objectif, c’est qu’à la fin de cet atelier les OSC puissent être capables de mener des plaidoyers auprès des leaders et influenceurs pour qu’on puisse avoir des ressources potentielles dans la lutte contre le paludisme», a-t-elle déclaré. 

Pour rappel, Impact santé Afrique est une organisation non-gouvernementale basée au Cameroun et partenaire du programme national de la lutte contre le paludisme en RDC. Elle a pour mission de renforcer les capacités des organisations de la société civile et des médias dans la lutte contre le paludisme en RDC. 

Fidel Songo

Articles similaires

RDC-Crise sécuritaire dans l’Est : Roland Ngoie appelle à la mobilisation derrière Félix Tshisekedi...

RDC-Crise sécuritaire dans l'Est : Roland Ngoie appelle à la mobilisation derrière Félix Tshisekedi pour faire barrage à Kagame

BUTEMBO : au moins 84 cas de la conjonctivite sont suivis dans la prison...

84 locuteurs de la prison centrale de Butembo souffrent de la conjonctivite virale,  dans laquelle 80 cas sont anciens, et 4 autres récemment notifiés.

RDC : des nouveaux cas de conjonctivite signalés au Maniema !

des nouveaux cas de conjonctivite signalés au Maniema