Santé : à Kinshasa, près de 1.500 personnes sur un échantillon de 443.960 cas positifs recensés sont décédées du paludisme en 2023

Partager

La plupart de cas de décès à Kinshasa en 2023 ont pour cause le paludisme. C’est ce que rapporte le bulletin épidémiologique du Programme national de lutte contre le paludisme, paru jeudi dernier et relayé par l’agence congolaise de presse.

Ce bulletin indique une large augmentation de cas liés au paludisme, estimée à plus de 50% par rapport à la précédente année 2022.

« Ce bilan est en augmentation de près de 50% par rapport à l’année précédente, selon le dernier bulletin épidémiologique 2023 du Programme national de lutte contre le paludisme rendu public jeudi par le ministère provincial de la Santé», ont rapporté l’ACP dans une dépêche.

Selon cette nouvelle relayée également par le ministère de la santé publique de la RDC, le paludisme reste la “Première cause de mortalité en République démocratique du Congo”.

En 2022, le paludisme a causé la mort à plus de 13.000 personnes, sur un total de plus de 21 millions de personnes affectées.

Fidel Songo

Articles similaires

Kinshasa : PNLP et ISA renforcent les capacités de 29 journalistes membres du groupe...

Le paludisme reste la première cause de morbidité, de mortalité et d’hospitalisation en République démocratique du Congo, mais surtout pour les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Depuis quelques années, la RDC figure sur la tête d’affiche des pays les plus palustres. Elle est deuxième en Afrique et troisième au monde après l’Inde et le Nigeria.

Haut-Katanga : Ouverture de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH/SIDA...

Ouverture ce lundi 13 mai 2024 par le Ministre Provincial de la Santé du Haut-Katanga, le Professeur Docteur Joseph Nsambi Bulanda des assises de la revue annuelle des activités de lutte contre le VIH SIDA 2023 organisées à Lubumbashi. le Programme National de Lutte contre le SIDA, PNLS avec SI PEPFAR sont des partenaires qui ont financé pour la réussite de cette activité. Tenue du 13 au 17 mai soit 5 jours ouvrables, cette revue réunit toutes les 26 Provinces congolaises pour réfléchir sur les stratégies d'éradiquer le VIH SIDA d'ici à 2030 en République Démocratique du Congo en général.

En RDC, l’implication de la femme et la promotion du genre figurent parmi les...

Le paludisme reste l'une des principales causes de décès en Afrique précisément en République démocratique du Congo, touchant particulièrement les femmes et les enfants. Les femmes sont souvent responsables des soins familiaux et sont donc plus exposées à la maladie. De plus, les inégalités du genre limitent l'accès des femmes aux services de santé et à l'éducation sur la prévention du paludisme.