Cour Constitutionnelle : début ce lundi de l’examen de la requête en annulation de l’élection présidentielle 2023 en RDC 

Partager

La Cour constitutionnelle a débuté ce lundi 8 janvier 2024 l’examen de la requête en annulation de l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 en République démocratique du Congo. 

Cette requête introduite par le candidat président Théodore Ngoy, signale plusieurs irrégularités qui ont émaillé cette joute électorale.

Bien qu’ayant obtenu 0,02% de voix selon les résultats provisoires, Théodore Ngoy doute de la véracité de ces résultats. 

Il a en fin de la semaine passée affirmé avoir été voté par une bonne dizaine de millions de congolais, ce qui n’a pas été le cas dans les résultats de la centrale électorale. 

Comme ses compères de l’opposition, à savoir Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Denis Mukwege et les autres qui se sont retrouvés dans un même bloc de contestataires des élections de décembre 2023, Théodore n’exclut pas l’idée de réorganiser les élections générales sur toute l’étendue du pays. 

C’est ce qui a d’ailleurs fait l’objet de leur déclaration commune,  le samedi 6 janvier dernier à Kinshasa. 

Pour l’opposition, la liste de 82 candidats députés fraudeurs des élections publiée par la commission électorale nationale indépendante vient confirmer, une fois de plus, le tripatouillage électoral orchestré le 20 décembre en faveur du candidat numéro 20, qui a été déclaré vainqueur avec 73,34%.

Fidel Songo

Articles similaires

Solidarité afro-arabe : les Émirats arabes unis allouent 70 % de leurs engagements envers...

Selon le Croissant-Rouge des Émirats, les Nations Unies saluent le soutien des Émirats arabes unis de 70 millions de dollars pour les efforts humanitaires au Soudan.

CNSSAP-Gestion ressources humaines : après vérification de conformité, l’IGF valide la paie des mois...

Le système de contrôle interne des ressources humaines de la CNSSAP est bien satisfaisant. L'IGF a, après contrôle de conformité, validé la paie des mois d'avril et mai 2024 de tous les agents dans leur statut actuel et ce, sans exception.

RDC : Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !

Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !