RDC : l’opposition républicaine s’inscrit en faux contre toute initiative de sabotage des élections de décembre 2023 !

Partager

Une première sortie médiatique, ce dimanche 7 janvier, du candidat numéro 2 à la présidentielle 2023 en cette année 2024.  Constant Mutamba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a réagi au nom de toute l’opposition républicaine en rapport avec les élections générales de décembre 2023. Avant-gardiste des acquis démocratiques, le chef de file de l’opposition s’oppose catégoriquement à toute initiative,  interne comme externe, qui vise à piétiner les efforts consentis jusqu’à l’organisation des élections générales en République démocratique du Congo.

Contrairement à Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Denis Mukwege et les autres candidats Président de l’opposition qui cherchent à tout prix l’annulation sans délai des élections de 2023 et la suppression, illico presto, du bureau actuel de la CENI, l’opposition républicaine dit “non” et qualifie cette démarche de « velléités nocives » contre la jeune démocratie congolaise. 

Tout en se désolidarisant publiquement de ses camarades de l’autre mouvance de l’opposition dite “radicale”, Constant Mutamba et toute l’opposition républicaine félicitent Denis Kadima, président de la CENI et tous ses associés pour le travail abattu. 

Mutamba a encore une fois validé les résultats provisoires tels que publiés par la centrale électorale et a, en même temps, réitéré ses félicitations à Félix Tshisekedi, vainqueur de l’élection présidentielle face à qui il reconnaît une large défaite. 

À ses collègues de l’opposition, Mutamba envoie un message : « Si vous vous opposez aux résultats des élections, vous ne pouvez pas obliger tout le monde à désapprouver le scrutin du 20 décembre. L’opposition républicaine félicite vivement le président Kadima pour le travail réalisé à la tête de la CENI».

Halte à la manipulation !

Le candidat président numéro 2 est revenu sur un morceau vocal dont la toile lui attribue, dans lequel on l’entend contester les élections. Il a vivement fustigé cette “machination” qu’il a d’ailleurs qualifiée de “pure cabale”. 

À l’entendre parler, ce morceau vocal est un montage concocté par le club de contestataires des résultats des élections du 20 décembre, fossoyeurs de la démocratie en RDC. 

« Ils ont voulu me recruter pour que je me désiste en leur faveur, moyennant de l’argent. J’ai refusé. Ils ont même envoyé des gens pour me recruter au sein du mouvement terroriste du M23, j’ai refusé. Ce matin, ils m’ont encore contacté pour que je sois à la tête d’un mouvement rebelle que je dénonçais. J’ai envoyé ces sms aux services de sécurité. Tout ceci me vaut des chantages pour pouvoir déstabiliser le processus électoral et le pays », a-t-il révélé. 

Quant à l’agent de la CENI/Lomami qui selon Mutamba aurait été utilisé pour accomplir cette cabale, il prévoit en premier lieu une rencontre avec le Président de la CENI « et saisir la justice, parce que c’est une infraction. Un SEP est apolitique, mais lui est devenu politique et il est là pour soutenir l’opposition à l’annulation des élections ».

Dura lex sed lex

Pour finir, Constant Mutamba a une fois de plus félicité Denis Kadima et tout son bureau pour avoir démantelé les écuries d’Augias, qui ont fraudé lors des récentes législatives. Il a annoncé, dans les jours à venir, une plainte contre les 82 fraudeurs, y compris un candidat député de sa famille politique, la DYPRO, cité dans l’affaire.

Fidel Songo

Articles similaires

Solidarité afro-arabe : les Émirats arabes unis allouent 70 % de leurs engagements envers...

Selon le Croissant-Rouge des Émirats, les Nations Unies saluent le soutien des Émirats arabes unis de 70 millions de dollars pour les efforts humanitaires au Soudan.

CNSSAP-Gestion ressources humaines : après vérification de conformité, l’IGF valide la paie des mois...

Le système de contrôle interne des ressources humaines de la CNSSAP est bien satisfaisant. L'IGF a, après contrôle de conformité, validé la paie des mois d'avril et mai 2024 de tous les agents dans leur statut actuel et ce, sans exception.

RDC : Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !

Adolphe Muzito approuve la révision de la Constitution !