Incidents de Kindu : Ensemble pour la République dénonce ‘’l’instrumentalisation des services publics ‘’ contre Moïse Katumbi

Partager

Un mort et plusieurs blessés graves. Tel est le bilan provisoire des incidents survenu ce mardi 28 novembre 2023 à Kindu, lors de la descente du cortège de Moïse Katumbi, candidat président de la République dans la ville de Kindu. Le parti politique du candidat président numéro 3 indexe le pouvoir en place d’avoir organisé le désordre à la base de la mort se son président de la ligue des jeunes.

Lors d’un point de presse tenu à Kinshasa, les communicateurs de Ensemble pour la République ont déclaré que l’agression du cortège de leur président a été préméditée et fait suite à la décision prise par le gouverneur de la province du Maniema. Ils attestent que le gouverneur a instruit d’interdire d’abord l’accès à la tribune des manifestations après que le candidat Félix Tshisekedi de son obédience politique ait tenu sa campagne «  en alléguant des risibles motifs de démarrage des travaux d’entretient ».

Ils affirment également qu’à la même occasion, le cortège de Moïse Katumbi a été lapidé par des assaillants depuis l’enceinte de la résidence du gouverneur Idrissa Mandala. « Des tirs d’armes à feu ont été entendus de manière régulière pendant cette opération», mentionnent les communicateurs.Ensemble pour la République note que les tentatives de provocation ont commencé depuis la veille de l’arrivée de son candidat, lors de l’érection du podium.

« Hier, Monsieur Mangala a instrumentalisé les éléments de la police et de l’armée pour démanteler les travaux d’érection de podium de la place Mapon qui avait été choisie comme solution alternative à ses atteintes délibérée à l’accès à l’espace publique », renseigne-t-on.

Cependant, Ensemble croit que tout cet épisode de climat d’intolérance et d’utilisation abusive des services de l’Etat est une invention du régime en place au profit du candidat Félix Tshisekedi. Se sentant victime des discours de haine, ce parti politique nomme cela « un reflet du désarroi d’un camp politique qui a raté lamentablement le début de sa campagne électorale et qui est exposé à la débâcle et au rejet de notre peuple face à la vacuité abyssal du bilan ».

En outre, Ensemble Pour la République invite les autorités nationales à «  revenir à la raison en assurant leur mission constitutionnelle de neutralité qui consiste notamment à garantir le libre accès à l’espace public et assurer l’égalité entre tous les candidats ».

De même, Ensemble exige des investigations sérieuses sur les incidents de Kindu et appelle aux sanctions contre toute personne qui s’érige pour barrer la voie aux élections libres et transparentes.

La Rédaction

Articles similaires

RDC : des solutions pour promouvoir la paix et résoudre les conflits dans l’Est...

Une cinquantaine des jeunes ont pris part à un atelier organisé par le Parlement des Jeunes de la République démocratique du Congo, au cercle Élais de Kinshasa le 22 juillet 2024.

Desserte en eau et électricité en RDC : Patrick Muyaya et Teddy Lwamba annoncent...

Parmi ses engagements prioritaires pour ce nouveau quinquennat, le Gouvernement de la République, sous la conduite de la Première ministre Judith Suminwa Tuluka, s’emploie activement à mettre en place de nouvelles stratégies qui permettront d’améliorer, significativement, la desserte en eau et électricité en RD. Congo. 

Après sa nomination il y a un an, le PCA Emmany Ngoy Dioko veut...

Le conseil d'administration du fonds  de promotion culturelle, en abrégé FPC, a tenu sa toute première réunion du conseil d'administration, marquant ainsi le go de la deuxième année d'existence depuis sa nomination.