Bombardement du camp des déplacés à Mugunga : l’hon. Célestin Vunabandi appelle aux efforts des autorités du pays pour  le rétablissement de l’autorité de l’État dans l’Est du pays 

Partager

Au cours d’une émission tenue à la télévision catholique il y a quelques jours, l’honorable Célestin Vunabandi, leader du parti politique “ Action pour un Congo nouveau ”, est revenu sur les derniers bombardements des populations civiles dans le camp de Lugunga.

Tout en condamnant cet acte ignominieux signé par le  Rwanda et son souplintif le M23, cet élu a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes.

Dans son intervention,  l’honorable Célestin s’est dit ‘’ peiné ‘’ d’apprendre la disparition d’autant de citoyens congolais dans une attaque rebelle. 

« C’est vraiment pénible de constater que nos populations en détresse sont frappées chaque jour. Ça nous fait très mal, et nous sommes peinés de constater qu’il n’y a pas assez de mesures qui sont prises pour sauver ces âmes âmes détresses, pour que la situation se normalise, ou encore pour que la paix revienne. C’est d’ailleurs une occasion pour moi d’exprimer toute ma compassion et mes condoléances à toutes ces populations qui ont été éprouvées par les derniers évènements », s’est-il exprimé. 

Cette dernière tragédie a poussé cet élu du peuple  à faire le point sur la situation générale de la sécurité dans la partie orientale du pays depuis l’instauration de la mesure d’État de siège. 

Sans langue de bois, le président national du parti politique Action pour un Congo nouveau(ACR) a donné son point de vue  au sujet de la mesure d’État de siège instaurée il y a près de trois ans. D’après lui,  l’État  n’est qu’un ‘’ échec ‘’.

« Pour moi, l’État de siège est un échec. Lorsqu’on établit un état de siège, c’est dans l’objectif de rétablir et de mettre en place les meilleures conditions  pour que la paix soit atteinte. Ça fait maintenant 3 ans, et je constate que la situation n’a fait que s’aggraver. Un état de siège qui ne concourt pas à rétablir la situation sécuritaire, pour moi c’est un échec », a déclaré l‘honorable Célestin Vunabandi. 

Avant de poursuivre : « Il y a beaucoup de choses à faire pour rétablir la paix dans l’Est du pays. Il y a d’abord l’État lui-même, le gouverneur doit faire assez pour rétablir l’autorité de l’État dans la région. Aujourd’hui lorsque vous allez à Goma, vous constaterez qu’il y a énormément de groupes armés qui sont finalement devenus des groupes armés rangés par ethnie, et parfois c’est par colline. Ça signifie que là où les groupes armés naissent comme des champignons c’est que l’État n’est pas du tout très présent».

Cependant, l’honorable Célestin Vunabandi a  insisté sur le fait que ce phénomène d’insécurité dans l’Est est le plus choquant dans les esprits. À son avis,  l’agression à laquelle le pays est victime est dûe au fait que les troupes rebelles ont trouvé un terrain assez fertile, causé par l’absence de l’autorité dans cette partie du territoire national. 

La Rédaction

Articles similaires

Après son investiture à l’assemblée nationale : Judith Tuluka Suminwa se met au travail...

À l’issue du premier Conseil des ministres tenu ce vendredi à la Cité de l’Union africaine, et qui a été consacré essentiellement à une prise de contact entre le Président et les membres du gouvernement, la Première ministre Judith Suminwa Tuluka n'a pas tardé à livrer ses impressions à la presse.

Investiture du Gouvernement : l’honorable Christophe Mpangi satisfait du programme dévoilé par la Première...

C'est au sein de l'Assemblée nationale que le nouveau gouvernement a été investi lors d'une plénière organisée ce mardi 11 juin 2024, dirigé par le président de la chambre basse du Parlement Vital Kamerhe, que la Première ministre Judith Suminwa Tuluka a décortiqué les points de son programme durant ses 5 prochaines années à la tête de la Primature. 

Meurtre de plus de 40 personnes par les ADF à Beni : Martin Fayulu...

Face à cette nouvelle attaque meurtrière des rebelles d'Allied démocratic forces (ADF) en territoire de Beni, province du Nord-Kivu, le président du parti ECiDé, Martin Fayulu, n'a pas mâcher les mots pour indexer le régime Tshisekedi ‘’ d'impuissance et irresponsable ‘’.