Nord-Kivu : après avoir blessé une femme par inadvertance, un élément des FARDC se donne la mort à Butembo !

Partager

C’est dans la matinée de ce jeudi 21 mars 2024, qu’un élément des Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) s’est suicidé après avoir blessé une femme par inadvertance dans la ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

À en croire les informations livrées par  le capitaine Antony Mwalushayi, porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel Sokola 1, l’élément des FARDC a choisi le pire après avoir blessé une femme non loin de l’aéroport de Rughenda.

« Un soldat Congolais a tiré plusieurs balles, ce jeudi 21 mars 2024, non loin de l’aéroport de Rughenda, dans la ville de Butembo. Malheureusement, une balle perdue a blessé une dame qui était de passage et le soldat en question s’est donné la mort. La femme blessée a été amené à l’hôpital de la place et sa vie n’est pas en danger Le corps du soldat a été amené à la morgue. Jusqu’à présent, la cause qui a poussé ce soldat à commettre un tel acte reste inconnue », a expliqué le capitaine Antony Mwalushayi.

Notons que, le porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel Sokola 1 a précisé que des enquêtes ont été ouvertes par les services de sécurité spécialisés pour découvrir les causes de cette situation tragique qui a coûté la vie à une élément des FARDC.

Japhet Punzu

Articles similaires

NORD-KIVU : 5 morts après l’explosion de plusieurs obus largués par les M23 à...

Apres l'echec des plusieurs tentatives des M23 pour  conquérir la commune de Kanyabayonga, partie sud du territoire de Lubero, bloqué suite à la résistance des forces loyalistes, soutenue par les jeunnes patriotes dits Wazalendo, ces terroristes ont lancé une nouvelle attaque qui a fait plusieurs victimes dans cette région. 

Kinshasa : des policiers non en service interdits de circuler avec les armes pour...

Kinshasa : des policiers non en service interdits de circuler avec les armes pour ces raisons

Coup d’État raté à Kinshasa : un des assaillants parle de Vital Kamerhe comme...

Coup d'État raté à Kinshasa : un des assaillants parle de Vital Kamerhe comme «cible d’attaque»