Tout en dénonçant le complot de la communauté internationale/Est de la RDC : les jeunes de Kananga invitent les congolais à l’unité pour défendre le pays !

Partager

La situation sécuritaire dans la partie Est de la République démocratique du Congo ne cesse de s’empirer et des jours en jours plusieurs cas de génocide sont toujours enregistrés dans cette partie celà à cause de la guerre imposée par le Rwanda sous le label du M23.

Dans cette même optique, un rassemblement des jeunes citoyens a eu lieu dans la ville de Kananga, Chef lieu de la province du Kasaï central samedi 17 février pour dénoncer le silence de la communauté internationale dénoncé d’être derrière l’agresseur de la RDC qui est Paul Kagame.

Dans leur déclaration lu devant la presse, ces jeunes invitent tous les congolais à l’unité pour défendre le pays étant donné que la communauté internationale ne prête pas oreilles aux cris des congolais sont massacrés dans leur propre pays

« Face à ce complot nous sommes dans l’obligation de nous unir pour défendre notre pays. Il y a l’agression rwandaise et l’hypocrisie de la communauté internationale car malgré le génocide de nos frères et sœurs personne ne peut nous écouter. Depuis 30 ans déjà et personne ne prend au sérieux nos cris » dénoncent ces jeunes citoyens.

Ces derniers temps, tous les congolais se sont levés pour dire « non au génocide à l’Est du pays » et « oui au retour de la paix », c’est pourquoi plusieurs manifestations pacifiques sont tenues au jour le jour dans plusieurs coins de la RDC.

Siniori Junior MBUMBA

Articles similaires

Meurtre de plus de 40 personnes par les ADF à Beni : voici la...

Les rebelles d'Allied democratic forces (ADF) soutenus par l'armée Rwandaise, ont signé une nouvelle attaque dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, coûtant la vie à plus de 40 civils, le 7 juin dernier. 

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés...

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés après leur vole

Escarmouches au palais de la nation/Kinshasa : l’armée confirme la thèse d’une tentative de...

Aussitôt intervenues après une attaque des hommes lourdement armés au palais de la nation et à la résidence de Vital Kamerhe ce matin, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) se sont exprimées pour fixer l'opinion.