Lomami : vêtues en noires, des femmes et des filles manifestent à Kabinda contre  » le génocide  »  à l’Est de la RDC

Partager

La situation de guerre qui prévaut dans l’Est de la République Démocratique du Congo continue à mobiliser les populations pour exprimer leur ras-le-bol devant tant de morts et de déplacés qui croupissent dans la misère indescriptible. 

C’est dans cette optique qu’une manifestation a été  organisée ce mercredi 14 Février à Kabinda, Chef-lieu de la province de Lomami, par plusieurs femmes et filles issues de toutes les couches sociales en mémoire de toutes les victimes de la guerre qui sévit à l’Est du pays.

Près de 200 femmes et filles vêtues en noires ont défilé dans les artères de la ville de Kabinda pour dire non au génocide à l’Est de la RDC et oui au retour de la Paix.

C’était sous l’égide de la société civile de la RDC sur initiative du ministère national du genre, famille et enfant, chapeauté par la ministre Mireille Masangu Bibi Muloko.

Cette marche pacifique et sans casse a commencé à la paroisse catholique Sainte Marie de Kajiba avec  comme point de chute le gouvernorat de Lomami où un mémorandum d’indignation a été lu et remis au ministre provincial de l’intérieur, Elie Mulombo Mbwembwe, représentant du Gouverneur ai Jean-Claude Lubamba Mutombo.

Dans ce mémorandum lu par Bijoux Shisho, les femmes et filles de Lomami dénoncent le silence coupable de la communauté internationale qui, à travers le Rwanda sous couvert du M23, profite de la guerre pour piller les ressources minières de la RDC. 

Ces femmes et filles réclament en outre, justice pour toutes ces personnes massacrées sans motif, parmi lesquelles les femmes violées sans vergogne et les enfants.

Poursuivant la lecture de leur mémo, ces congolaises affirment leur attachement et soutien au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et aux Forces Armes de la République Démocratique du Congo, qui, sans relâche, combattent pour le retour de la paix.

Touché par le message de ses femmes, et compatissant avec les victimes de cette barbarie Rwandaise, le ministre provincial de l’intérieur, Élie Mulombo Mbwembwe, a promis à ces femmes de transmettre leur mémo à sa hiérarchie qui, à son tour, pourra le transmettre à qui de droit.

« Vous dites non à la balkanisation de notre pays, nous allons répercuter le message à l’autorité provinciale et même votre message sera entendu au niveau national et international. Le soutien que vous resterez au Chef de l’État et aux FARDC, votre opinion sera aussi entendue », a-t-il déclaré.La Rédaction

Articles similaires

Haut-Katanga : la Fondation “KENATH”  apporte son soutien pour l’autonomie financière des veuves de...

Une délégation de la fondation KENATH Kinshasa, conduite par la présidente et Fondatrice, Mme Déborah Ngoie Tshikala, a effectué le vendredi 31 mai dernier, une  descente sur terrain dans la ville de Lubumbashi, province du Haut-Katanga. Le but de ce déplacement est une initiative visant à promouvoir l'auto-prise en charge et l'épanouissement financier des femmes veuves de cette ville. 

Insolite à Lomami : une jeune fille élève jette son bébé dans un WC...

Insolite à Lomami : une jeune fille élève jette son bébé dans un WC après l'interruption volontaire de sa grossesse à Mwene-Ditu

Kasaï central : David Ilunga attend du gouverneur élu la réalisation de son plan...

Kasaï central : David Ilunga attend du gouverneur élu la réalisation de son plan d'actions présenté à l'assemblée provinciale