Nord-Kivu : Plus de 700 jeunes s’engagent à rejoindre l’armée congolaise

Partager

Pour lutter et défendre l’intégrité du territoire congolais, plus de 700 jeunes dans la province du Nord-Kivu, dans la partie Est de la République démocratique du Congo, ont décidé de rejoindre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

À en croire le porte-parole des forces armées dans la région de Beni, le capitaine Antony Mwalushayi, ces jeunes se sont enregistrés dans la journée de ce lundi. Ce dernier ajoute que la majorité des ces nouvelles recrues proviennent des localités qui sont actuellement sous contrôle des rebelles du M23 soutenu par le Rwanda.

« 786 jeunes parmi eux 26 filles ont pris l’engagement de se faire recruter officiellement dans les Forces armées de la République démocratique du Congo. Ils ont été rassemblés dans un site spécial à Rwindi dans le territoire de Rutshuru », a-t-il fait savoir.

Avant de rajouter : « Ces jeunes patriotes qui ont refusé de coaliser avec les envahisseurs du M23 avec l’aide de la République rwandaise, ont tous pris l’engagement de servir la nation sous le drapeau national, pour venger leurs parents, frères et sœurs tués lâchement par ces terroristes sans foi ni loi ».

Notons que, parmi ces recrues une délégation de la MONUSCO et celle de l’UNICEF se sont assuré d’identifier les mineurs afin de les protéger, conformément aux lois portant « protection de l’enfant ».

Japhet Punzu

Articles similaires

NORD-KIVU : 5 morts après l’explosion de plusieurs obus largués par les M23 à...

Apres l'echec des plusieurs tentatives des M23 pour  conquérir la commune de Kanyabayonga, partie sud du territoire de Lubero, bloqué suite à la résistance des forces loyalistes, soutenue par les jeunnes patriotes dits Wazalendo, ces terroristes ont lancé une nouvelle attaque qui a fait plusieurs victimes dans cette région. 

Kinshasa : des policiers non en service interdits de circuler avec les armes pour...

Kinshasa : des policiers non en service interdits de circuler avec les armes pour ces raisons

Coup d’État raté à Kinshasa : un des assaillants parle de Vital Kamerhe comme...

Coup d'État raté à Kinshasa : un des assaillants parle de Vital Kamerhe comme «cible d’attaque»