Formation du gouvernement : Kamerhe, Paluku, Kanku  et Bussa contournent l’UDPS à la course de la primature 

Partager

Le lancement mercredi 24 janvier de la plateforme forme politique Pacte pour un Congo Retrouvé (PCR), s’avère un cataclysme  qui a tombé au sein de l’union sacrée pour la nation, méga formation politique ayant soutenu la réélection du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi à l’élection présidentielle du 20 décembre dernier.

D’après les réactions surgissant de plusieurs quartiers généraux des partis politiques membres de l’Union sacrée, le PCR serait la résultante des frustrations politiques des alliés de l’UDPS après que ce dernier puisse rafler  la majorité des sièges à l’Assemblée nationale.

En justifiant la création de cette nouvelle plateforme politique, Vital Kamerhe, Tonny Kanku, Jean Lucien Bussa et Julien Paluku ont évoqué le renforcement de la cohésion autour du chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi.

Une assertion pourtant flou pour plus d’un des analystes proche de l’UDPS, qui estiment que Vital Kamerhe, Tonny Kanku, Jean Lucien Bussa et Julien Paluku, n’auraient pas digéré entendre l’UDPS occupée la première place des forces politiques, qui du reste s’avère stratégique non seulement pour la nomination d’un nouveau Premier ministre mais aussi  la formation du prochain gouvernement.

Cet argument des analystes s’accorde avec les propos tenus par Vital Kamerhe qui commentait l’avènement de la plate-forme politique pacte pour un Congo retrouvé ( PCR) en marge de sa sortie officielle.

« l’avènement du PCR est un signal fort au sein de l’Union sacrée de la Nation, où il sera question, avant comme après la mise en place du prochain gouvernement de la République, de consolider l’unité et la mobilisation autour du Président Tshisekedi », a-t-il dit.

Pour sa part, Jean Lucien Bussa a fait remarquer que l’enjeu principal de la création du Pacte pour un Congo Retrouvé (PCR) se justifie par l’impérieuse nécessité d’appuyer, après l’étape d’investiture, les initiatives du Commandant suprême afin de lui permettre d’accomplir sa mission de bâtir un Congo nouveau durant cette mandature.

Réagissant à la sortie officielle du PCR au sein de l’union sacrée, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS), Augustin Kabuya, cette initiative ne met pas en mal l’union sacrée, puisque, dit-il, tous les congolais sont libres de réfléchir.

Le PCR est composé des regroupements Alliance des Alliés de l’Union pour la Nation Congolaise(A/A-UNC) de Vital Kamerhe, de l’Alliance des Acteurs Attachés au Peuple(AAAP) de Tony Kanku, de l’AllianceBloc 50 (A/B50) de Julien Paluku et de la Coalition des Démocrates (CODE) de Jean-Lucien Busa.

Samuel Nakweti

Articles similaires

Porte-parole de l’opposition : Jean-Marc Kabund rejette la coalition avec les gens « sans position...

Porte-parole de l'opposition : Jean-Marc Kabund rejette la coalition avec les gens "sans position et programme politique" en faveur du peuple

APK : deux motions d’information relatives à la sécurité et la consommation de jus...

Lors de la séance plénière de l'Assemblée provinciale de Kinshasa du 19 juin 2024 dernier qui se basait sur l'audition du DG de la direction générale des recettes de Kinshasa DGRK,  le député provincial Monplaisir Bolokole Lombo a  soulevé deux motions d'information. Ces deux motions d'information soulevées sont relatives à la sécurité et la consommation de jus en bouteille plastique dans la ville de Kinshasa.

RDC : l’Alternative 2028 d’Ados Ndombasi propose de revoir le mode de désignation du...

Toujours avec un constat amère sur l'évolution et le travail de l'opposition au sein de la société congolaise, l'Alternative 2028 de l'honorable Ados Ndombasi a via un communiqué, proposé à revoir le mode de désignation du porte-parole de l’opposition suite aux enjeux politiques et à l'attente de la population congolaise.