RDC : Fils Mukoko propose Jules Alingete comme premier ministre pour le deuxième mandat de Félix Tshisekedi

Partager

Lors d’une conférence de presse organisée hier, mardi 24 janvier 2024 à Kinshasa, le coordonnateur national de l’Asbl Armée des bâtisseurs tshisekedistes (ABT) Fils Mukoko Mudipanu, a donné son point de vue sur les différents attitudes que devrait avoir le prochain premier ministre pour accompagner Félix Tshisekedi en ce deuxième mandat.

Avant de relever le nom de celui qu’il juge apte pour   chapeauter la primature, celui qui se surnomme « Baba de la Jeunesse congolaise » a jeté des fleurs au Pasteur Roland Dallo pour sa prière faite lors de la cérémonie de l’investiture du chef de l’état réélu au stade de Martyrs  le 20 janvier dernier. 

Fils Mukoko  a porté son choix sur le numéro un de l’inspection générale des finances, Jules Alingete pour remplacer Sama Lukonde. Cela s’explique, dit-il, pour sa détermination à accompagner la vision du chef de l’État et, surtout, son sérieux et sa rigueur. 

« Si tout le monde se bouscule pour ce poste, je préfère que le président choisisse Jules Alingete parce que c’est un homme des valeurs, intègre, homme de caractère, et ne supporte pas la corruption. Je crois que le pays a besoin de ce genre de profil. Pour la nomination des ministres, c’est très important d’écouter le peuple, de nommer les choix du peuple et de se débarrasser de ceux qui n’ont rien foutu aux Gouvernements précédents. Si Jules Alingete devient premier ministre, on sait tous que certains vont finir à la prison de Makala », a déclaré Fils Mukoko.

De passage, Fils Mukoko Mudipanu est revenu sur certains actes  barbares qui ont surgi après la publication des résultats des législatives nationales par la CENI, et qui ont créé des tensions. Il condamne et appelle les auteurs de ces troubles dont, il cite, notamment Levy Mpay, candidat malheureux aux élections législatives, à user des voies légales afin de revendiquer ses droits.

Notons que, avant de se séparer d’avec les chevaliers de la plume, 

Fils Mukoko a appelé les cadres et partisans de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), à se mobiliser le 29 janvier prochain au siège national du parti, en vue d’accompagner les députés nationaux élus du parti pour le début de la législature 2024-2028.

Japhet Punzu

Articles similaires

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.

Appelés tous à Kinshasa, les gouverneurs et leurs vices nouvellement élus seront notifiés ce...

Dans un communiqué officiel adressé aux gouverneurs et vice-gouverneurs nouvellement élus, le ministre de l'Intérieur, Jacquemain Shabani Lukoo Bihango, a appelé à la participation à la cérémonie de remise des notifications qui se tiendra le mercredi 19 juin 2024 à Kinshasa.

RDC : Ferdinand Kitengie de la Nouvelle société civile révolutionnaire appelle le nouveau gouvernement...

Patriotisme exige, Me Ferdinand Kitengie, coordonnateur national de la nouvelle société civile révolutionnaire, a...