Kinshasa : des présumés criminels « Kulunas » transférés à la prison de Ndolo 

Partager

Des  présumés criminels arrêtés récemment par les services de  sécurité lors des bouclages organisés la nuit du 14 au 15 janvier dernier dans trois communes de la capitale congolaise, ont été transférés ce lundi 22 janvier 2024 à la prison de Ndolo.

Selon le Commissaire provincial de la police, ces criminels communément appelés “Kuluna”,  sont poursuivis pour terrorisme urbain, kidnapping, vol à main armées et devront répondre de leurs actes devant la loi.

Sans plus de détails, le chef de la police renseigne qu’une audience est prévue ce jeudi 25 janvier. Et, au cas où ces présumés criminels sont condamnés, ils pourront purger leurs peines en prison afin de mettre fin à la criminalité dans la capitale congolaise.

Le commissaire divisionnaire adjoint, Blaise Kilimbalimba réitère sa détermination à mettre hors d’état de nuire toute personne qui perturberait la quiétude des Kinoises et Kinois.

Ces présumés criminels seront poursuivis notamment pour : Détentions illégales d’armes blanches et à feu avec munitions ;  Meurtres; Cambriolages et Kidnappings. 

Le chef de la police Ville-province de Kinshasa, appelle toute personne victime de ces actes qu’il qualifie de terrorisme  urbain à se présenter devant les instances de la police sans peur afin de se faire identifier et obtenir des orientations nécessaires pouvant charger  les incriminés.

La Rédaction

Articles similaires

Meurtre de plus de 40 personnes par les ADF à Beni : voici la...

Les rebelles d'Allied democratic forces (ADF) soutenus par l'armée Rwandaise, ont signé une nouvelle attaque dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, coûtant la vie à plus de 40 civils, le 7 juin dernier. 

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés...

Butembo : 877 sacs de farine de maïs destinés aux déplacés a Kanyabayonga retrouvés après leur vole

Escarmouches au palais de la nation/Kinshasa : l’armée confirme la thèse d’une tentative de...

Aussitôt intervenues après une attaque des hommes lourdement armés au palais de la nation et à la résidence de Vital Kamerhe ce matin, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) se sont exprimées pour fixer l'opinion.