RDC : élu avec plus de 70% de voix, la victoire de Félix Tshisekedi c’est aussi l’efficacité dans les stratégies de communication signée Myoto Liyolo !

Partager

73, 34 %, soit 13 215 366 voix sur 18 045 348 suffrages exprimés, contre 18,08 % (3 258 538 voix) pour Moïse Katumbi et 5,33 % (960 478) pour Martin Fayulu. Tels sont les résultats des trois premiers lauréats de l’élection présidentielle, qui mettent Félix Tshisekedi au panthéon de tous les autres challengers. En effet , pendant les 30 jours de la campagne électorale, le candidat numéro 20 s’est largement démarqué de tous les autres candidats dans cette course vers la magistrature suprême, surtout avec des stratégies communicationnelles qui sortent de l’ordinaire. Derrière cet exploit, se cache une héroïne dans l’ombre, Mme Myoto Liyolo, artisane numéro un de la communication du candidat président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo.

Durant tous les 30 jours de la campagne électorale, les médias congolais et étrangers (radios, journaux, télévisions, visuels et NTIC…) ont vibré au rythme du candidat numéro 20. Au QG du candidat N°20, ce n’est pas encore le repos des guerriers. La Team Fatshi 20, autrement dit son équipe de campagne, savoure la victoire de son champion qui n’a ménagé aucun effort pour tenir le haut du pavé dans cette joute électorale qui l’opposait à 25 challengers.

Conjugués à son bilan dont les résultats sont probants et palpables dans les divers secteurs de la vie nationale, les efforts déployés pendant les 30 jours de la campagne électorale en parcourant de part en part le pays pour faire adhérer les Congolaises et Congolais à son programme politique ont finalement payé. Les résultats de la présidentielle du 20 décembre 2023 en sont le reflet.

 Candidat à sa propre succession et président de la République sortant, Félix Antoine Tshisekedi, a fait une bouchée de ses concurrents en s’arrogeant 13 215 366 voix sur 18 045 348 suffrages exprimés, soit 73,34 %, contre 3 258 538 voix (18,08 %) pour Moïse Katumbi et 960 478 (5,33 %) pour Martin Fayulu. 

Team com Fatshi

En effet, le nombre des suffrages exprimés correspond à un taux de participation moyen de 43 % sur 41 738 628 électeurs attendus contre 43 955 181 validés après nettoyage du fichier électoral, soit 3 millions mineurs à l’horizon 2024 soustraits.  

L’écrasante victoire du candidat N°20 tient de la mise en œuvre d’une grande machine électorale qui a fédéré autour de lui de grands leaders politiques et d’opinion de tous les espaces géographiques et linguistiques de la RDC sur fond des acquis résultant du travail de titan réalisé lors du premier quinquennat avec impact sur les plans social, économico-financier, diplomatique, de sécurité et de défense, et de développement, dont le PDL-145 reste une trouvaille, une première depuis l’indépendance le 30 juin 1960. Et cette machinerie, avec à la commande Acacia Bandubola et Jacquemin SHABANI, deux co-Directeurs de campagne, a été huilée à l’efficacité d’une communication 360º : radios, journaux, télévisions, affichage, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, actions terrain, relations publiques, et surtout, actions de communication adaptées à plus de 53 évènements et meetings tenus en moins de 30 jours, dont la palme d’or communicationnelle revient à Mme Myoto LIYOLO. 

Du haut de ses 20 ans d’expérience en communication, aussi bien en RD Congo qu’ailleurs dans le monde, et connaissant le rôle de premier plan que jouent les médias avant, pendant et après les élections, notamment en faisant des reportages des évènements électoraux, en donnant l’information en temps et en heure sur la tournée de son candidat numéro 20 , en dévoilant et vulgarisant son projet de société, en produisant et diffusant des spots et clips de campagne d’une créativité inégalée, Mme Myoto Liyolo a veillé au grain. Elle n’a rien laissé au hasard : des grandes affiches du candidats N°20 ont été déployées à Kinshasa et ailleurs sur des panneaux géants, la publicité mobile avec des véhicules, voire des vélos, était au rendez-vous, les médias traditionnels (Radios, télévisions et journaux) ont été utilisés à profusion pour vendre l’image, le discours et consolider la notoriété du candidat, les NTIC, avec notamment le SMS broadcast, les réseaux sociaux et les nombreuses plateformes digitales, ont été exploitées à fond. Conséquences : les résultats sont là. Fatshi a été gravé dans la mémoire collective. Il a, devant lui ; cinq nouvelles années pour réaliser ses six engagements afin de porter la RDC sur l’orbite du développement en vue du bien-être intégral de son peuple et de faire du pays la gâchette du revolver de France Fanon. Et dans tout cela, une leçon majeure à tenir pour les futurs candidats président :  la maîtrise de la communication, en contexte électoral, est un pas vers la réussite : bravo, Mme Myoto LIYOLO !

La Rédaction 

Articles similaires

RDC : tous unis main dans la main, Katumbi, Matata et Muzito prêts à...

Après l'union entre les partis politiques LGD de Matata Ponyo et Ensemble pour la République de Moïse Katumbi,  c'est au tour du parti Nouvel Élan d'Adolphe Muzito de rejoindre ces deux personnalités de l'opposition congolaise dans le cadre du processus le processus de désignation d’un porte-parole de l’opposition.

RDC : Félix Tshisekedi à Lubumbashi pour l’inauguration des trains du Service National

Après un bref séjour à Pretoria en Afrique du Sud pour l’investiture du Président Cyril Ramaphosa, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé dans la soirée de mercredi 19 juin à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga. Cette visite est la première à l’intérieur du pays après sa réélection à la tête du pays.

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.