Élections 2023 : au Sankuru, l’on signale un scrutin “ débâclé et non respecté causé par des achats des électeurs par les anciens députés”

Partager

Alors que le vote du 20 décembre dernier commençait avec quiétude dans toute l’étendue du territoire national malgré les différents problèmes déclarés par le Président de la CENI, cela n’était pas le cas dans la province du Sankuru, affirment certaines sources concordantes qui ont accepté de témoigner sous l’anonymat.
Dans la province de P.E.Lumumba serait «une élection émaillée de multiples irrégularités, achat de machines et électeurs par certains candidats députés qui ont travaillé avec Mobutu mais qui continuent à vouloir satisfaire leur égo et abandonner le souverain primaire», renseignent les sources.

Dans certaines vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, on entend les électeurs et les habitants de cette province affirmer avoir découvert certaines machines à voter chez le gouverneur de la province qui, selon les mêmes sources, a transformé sa maison en un Bureau de Vote. «Ce constat n’est qu’un début de l’enfer dans la circonscription électorale de Katako-Kombe. Des machines à voter découvert également chez un ancien député national haut cadre du pays et dans la circonscription électorale de Lodja pour ne citer que ces deux territoires», affirmait notre source.

Sur ces vidéos, l’on voit une troupe de gens malintentionnés dire « qu’ils étaient partis voter leur candidat dans une école située sur l’avenue qui mène vers le quartier Lukenie en face de lac Inga appelée complexe scolaire des Séraphins l’école cher à Paul Ami Djondo à 23 heures. Il s’avère que la même nuit, l’école aurait pris feu ».
Pour ne pas attendre le pire et regretter, ces habitants du Sankuru ont choisi de se rapprocher de certains médias en ligne pour adresser ce message d’indignation au président de la CÉNI mais également aux autorités du pays à la veille de publication de résultats provisoires, apprend-t-on.n

« Ce n’est plus une suspicion, c’est évident,. Tous les anciens députés et le gouverneur de Sankuru avaient des machines à voter obtenues des agents de la Céni notamment logisticien de l’antenne Céni katako qui jusqu’à présent reste introuvable, des machines initialisees. Donc, si le Président de la centrale électorale Monsieur Denis Kadima tient à sa promesse, il peut vérifier à partir de serveur central. Si Monsieur Kadima tient à sa promesse de démasquer tous les cas de fraude, La Province de Sankuru lui servira d’un bon échantillon surtout les territoires de Katako Kombe et de Lodja. », ont-ils déclaré, tout en gardant l’anonymat pour leur sécurité et celle de leurs familles.
En somme, la majorité de la population du Sankuru pense que si Kadima tient à sa promesse de démasquer tous les cas de fraude, la Province de Sankuru lui servira d’un bon échantillon surtout les territoires de Katako Kombe et de Lodja.

La Rédaction

Articles similaires

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.

Appelés tous à Kinshasa, les gouverneurs et leurs vices nouvellement élus seront notifiés ce...

Dans un communiqué officiel adressé aux gouverneurs et vice-gouverneurs nouvellement élus, le ministre de l'Intérieur, Jacquemain Shabani Lukoo Bihango, a appelé à la participation à la cérémonie de remise des notifications qui se tiendra le mercredi 19 juin 2024 à Kinshasa.

RDC : Ferdinand Kitengie de la Nouvelle société civile révolutionnaire appelle le nouveau gouvernement...

Patriotisme exige, Me Ferdinand Kitengie, coordonnateur national de la nouvelle société civile révolutionnaire, a...