Au cours d’un meeting à Kinshasa, Jean-Pierre Bemba évoque la question de la nationalité « Zambienne » d’un candidat président de la République 

Partager

A 12 jours de la fin de la campagne électorale du 20 décembre prochain, les acteurs politiques commencent à sortir leurs dernières cartouches pour clouer leurs adversaires.

Ce mercredi 6 décembre à Kinshasa, Jean-Pierre Bemba Ngobo, l’un des grands chefs d’ états-majors de l’union sacrée de la nation, famille politique soutenant  Félix Tshisekedi Tshilombo, a mobilisé plusieurs congolais dans le cadre de la poursuite de la campagne électorale pour le candidat président numéro 20. 

Le président du MLC a rempli les militants et sympathisants de son parti politique dans deux endroits différents de la capitale. Pendant lesquels, l’ancien vice-président de la RDC a lancé des “missiles” dans le camp de Katumbi. 

Pour s’attaquer notamment au dernier cité, ce même mercredi au stade municipal de Masina, Bemba Ngobo  est revenu sur l’affaire “ double nationalité” dont aurait été le candidat numéro 3. 

Il s’est basé justement sur une correspondance d’un opposant Zambien relative faisant le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. Cette correspondance reprend la problématique de la nationalité zambienne de Katumbi. De ce fait, il a    interpellé les kinois sur le danger qu’il y a aujourd’hui, selon lui, de laisser la gestion de la RDC entre les mains d’un “sujet étranger”.

« Un parti politique d’opposition Zambienne a écrit aux autorités  zambiennes  d’expliquer comment Moïse Katumbi avait obtenu le passeport zambien… au regard de cette accusation, je demande à Moïse de nous expliquer : est-il  zambien ou pas ? Il faudrait également lui poser cette question , car il doit expliquer aux congolais est-il zambien  ou non ? Imaginez-vous que nous ayons un sujet Zambien au sommet de l’État, en cas de conflit d’intérêts entre la Zambie et notre pays, va-t-il se positionner de quel côté ? », s’est interrogé Jean-Pierre Bemba.

Faisant d’une Pierre deux coups, Jean-Pierre Bemba s’est de même rendu au stade Vélodrome dans la commune de kintambo, où étaient réunis également beaucoup d’autres milliers de membres de son parti.

Là-bas, le président du MLC a révélé une certaine conciliabule qui,  dit-il, existe entre le camp de Katumbi et les responsables des rebelles du M23.

« Le dossier se trouve encore au niveau de la justice. Je ne voudrais pas influencer la justice mais on a trouvé le collaborateur de Moïse (Salon Kalonda, ndlr) qui est aujourd’hui devant la justice avec les preuves des messages téléphoniques où il communiquait régulièrement avec les responsables du M23. Moïse Katumbi était-il au courant ou non ? », a-t-il relevé.

Avant d’aborder ces questions, Jean-Pierre Bemba avait commencé par présenter à la population le bilan qu’il qualifie « satisfaisant » du mandat de Félix Antoine Tshisekedi.

Pour Jean-Pierre Bemba, Félix Antoine Tshisekedi mérite donc un deuxième mandat afin de lui permettre d’acheter le programme de développement et de reconstruction qu’il a déjà entamé, car il est sur la bonne voie.

Notons que les meetings de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa constituent la troisième étape de sa tournée de campagne électorale, après l’étape du grand bandundu et du Kongo central. 

Japhet Punzu

Articles similaires

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.

Appelés tous à Kinshasa, les gouverneurs et leurs vices nouvellement élus seront notifiés ce...

Dans un communiqué officiel adressé aux gouverneurs et vice-gouverneurs nouvellement élus, le ministre de l'Intérieur, Jacquemain Shabani Lukoo Bihango, a appelé à la participation à la cérémonie de remise des notifications qui se tiendra le mercredi 19 juin 2024 à Kinshasa.

RDC : Ferdinand Kitengie de la Nouvelle société civile révolutionnaire appelle le nouveau gouvernement...

Patriotisme exige, Me Ferdinand Kitengie, coordonnateur national de la nouvelle société civile révolutionnaire, a...