Élections 2023 : Katumbi tacle Tshisekedi et qualifie de « somnifères » ses promesses non réalisées 

Partager

L’affrontement entre Moïse Katumbi et le président sortant Félix Tshisekedi laisse des traces à travers les propos que chacun tient pour se placer au-dessus du lot électoral depuis le lancement de la campagne le dimanche 19 novembre dernier.

Dans chacun de leurs passages dans  différentes provinces de la République démocratique du Congo, le numéro 20 et le numéro 3 à la présidentielle de décembre 2023 se jettent des piques indexant l’un d’« étranger », et l’autre de « démagogue à travers ses promesses non tenues ».

Arrivé à Isiro dans la province du Haut-Uélé, l’opposant Katumbi a tenu un meeting populaire devant une marée humaine. Ce dernier a invité la population du Haut-Uélé à ne pas voter l’actuel président car selon ses dires, Félix Tshisekedi serait « spécialisé dans des promesses somnifères ».

« La fonction de président de la République appartient aux élites. Si tu échoue, il faut partir. On ne reprend pas de classe. Je ne suis pas un homme des promesses mais un homme des actions.(…) Ne votez pas pour Félix Tshisekedi, président des promesses somnifères, qui n’a rien fait pour le Haut-Uélé après 5 ans de règne », a déclaré Moïse Katumbi.

Avant de poursuivre : « J’ai vu qu’il n’y a toujours pas de routes, pas d’électricité, pas d’eau… La gratuité de l’enseignement est un slogan ici et les enseignants ont un salaire de 50.000 francs congolais, contre 21.000 dollars américains pour un député national qu’il a formé. Le Haut-Uélé manque de tout. Il reviendra encore ici pour essayer de vous endormir avec un autre chapelet de promesses irréfutables, demandez-lui ce qu’il a fait pour la province et dites-lui au-revoir ».

Le bras de fer entre ces deux candidats qui sont à présent placé favoris pour ces échéances présidentielles, durant leurs tournées laisse croire que ces élections ne qu’un règlement de compte personnel. 

Lors de son adresse à la population du Haut-Uélé, le président du parti Ensemble pour la république a chriffre son programme à  141 milliards de dollars américains. Une fois élu ce dernier envisage de construire les routes et les hôpitaux, améliorer les salaires des enseignants, ainsi que la solde des militaires et des policiers.

« Je m’engage à asphalter la route Isiro-Buta. J’ai déjà relevé pareil défi au Katanga en bitumant la route Kasumbalesa-Kolwezi. Je ne suis pas un démagogue. Je suis un homme des actions palpables et j’ai eu à le prouver à plusieurs reprises », dit-il.

Avec ses nouveaux alliés notamment Seth Kikuni, Matata Ponyo, et Frank Diongo, le candidat président Moïse Katumbi sont attendus à l’Est de la RDC, afin de poursuivre sa tournée pour le compte de sa campagne électorale.

Japhet Punzu

Articles similaires

RDC : tous unis main dans la main, Katumbi, Matata et Muzito prêts à...

Après l'union entre les partis politiques LGD de Matata Ponyo et Ensemble pour la République de Moïse Katumbi,  c'est au tour du parti Nouvel Élan d'Adolphe Muzito de rejoindre ces deux personnalités de l'opposition congolaise dans le cadre du processus le processus de désignation d’un porte-parole de l’opposition.

RDC : Félix Tshisekedi à Lubumbashi pour l’inauguration des trains du Service National

Après un bref séjour à Pretoria en Afrique du Sud pour l’investiture du Président Cyril Ramaphosa, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé dans la soirée de mercredi 19 juin à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga. Cette visite est la première à l’intérieur du pays après sa réélection à la tête du pays.

Gouvernorat de Maï-Ndombe : l’UDPS placée devant ses responsabilités

La confirmation de Nkoso Kevani Lebon comme Gouverneur de province de Maï-ndombe, par la Cour d'appel, étonne la population de cette province qui se dit être trahi par le verdict tombé en début de soirée de vendredi 7 juin 2024, à la suite de la requête en contestation du candidat Aimé Pascal Mongo Lokonda.