Présidentielle RDC : refus de signer le code de bonne conduite proposé par la CENI, l’usage de 800 millions alloués pour ce processus électoral, la fraude organisée,… Patrick Civava dénonce un simulacre de concertation pour un simulacre d’élection (Document) !

Partager

Plusieurs candidats à la présidentielle ont refusé le lundi dernier, de signer le code de bonne conduite proposé par le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis KADIMA. Il s’agit notamment du Chef de l’État Félix Tshisekedi et de l’opposant Martin fayulu.

Commentant l’issue de ces concertations qu’il qualifie de simulacre, le leader du Parti politique, l’Alliance des Démocrates pour une Nouvelle-République (ADN), Patrick CIVAVA indique qu’en réalité ces assises ont pour but de permettre à la CENI de se rassurer du bon déroulement de sa fraude organisée et la présence remarquée du commanditaire en chef de la forfaiture à titre d’évaluation est sans appel.

À travers un message dévoilé ce mercredi, cet acteur politique affirme que ce refus de candidats à la présidentielle démontre que la population n’est pas d’accord avec ce processus « tronqué« .

«Ces assises n’ont fait que prouver le caractère réel de la non acceptation de ce processus tronqué par tous les congolais parce que pour les mêmes raisons que nous, Candidats- Resistants, les candidats-soumis ont refusé de signer le code de bonne conduite, cadeau empoisonné, proposé par la CENI. À titre d’illustration, la phrase prononcée par le Président élu, Martin FAYULU à la 3eme minute, 50eme seconde de sa prise de parole, nous citons : qui est fou dans ce pays ou dans ce monde pour accepter d’aller dans un processus où on ne connait pas le nombre d’électeurs», a-t-il déclaré.

En outre, Patrick CIVAVA alerte sur le risque d’une implosion du pays, qui sera causée par l’entêtement de la CENI. Il appelle à cet effet, à la démission de tous les membres de la plénière de la CENI notamment pour incompétence, actes conflictogènes et séparatistes.

Mais avant cela, CIVAVA exige “un rapport financier complet sur l’usage de 800.000.000$ du peuple congolais pour l’organisation des élections qui devraient unir le peuple et non le diviser davantage”.

Pour ce faire, cet ex sociétaire de LAMUKA demande à la population congolaise d’être vigilante et de refuser ce simulacre d’élection qui a déjà commencé à tuer comme le cas du massacre de malemba nkulu.

Ci-dessous l’intégralité du document

Articles similaires

Le gouvernement suminwa rassure de la stabilité de la justice pendant ce quinquennat

S'appuyant sur le principe de la justice équitable, le gouvernement suminwa promet de s'investir à fond pour assurer une justice stable en RDC. 

Lomami : à la tête du ministère provincial des finances, Timothée Tshite Lukombe séduit...

Depuis son avènement à la tête de grand ministère  de 2019 jusqu'à nos jours, Timothée TSHITE LUKOMBE fait preuve d'une bonne gestion des recettes de la province. un ministre qui a convaincu toute la population Lomamienne qui décrié autres fois la mauvaise gestion des recettes publiques. Puisqu'il a été un bon gestionnaire, il est le seul ministre provincial qui a travaillé tous les cinq ans du mandat passé, donc du gouverneur LUBAMBA MAYOMBO  jusqu'à Nathan Ilunga Numbi devenu aujourd'hui député national. 

RDC : Judith Suminwa à l’Assemblée nationale pour déposer son programme !

La Première ministre Judith Suminwa, accompagnée de quelques ministres, vient déposer ce samedi 8 juin à l’Assemblée nationale, le programme d’actions du Gouvernement fondé sur les six engagements du Président de la République.